9782864247470

  • Devant la fascination des Européens pour la world culture, culture de personne
    à l'universalité sans histoire et sans mémoire, pur mixage de déchets de
    civilisation éclatée, Eduardo Lourenço s'interroge sur la signification de la
    culture d'une Europe qui regarde à la télévision une histoire qu'elle ne fait
    plus. Modèle et référence pendant des siècles, l'Europe est aujourd'hui,
    symboliquement mise à mort en la personne de Salman Rushdie. Les réussites
    économiques seront impuissantes à faire surgir une conscience européenne et,
    sans une culture qui croit en elle-même, l'Europe sera un jeu sans enjeux
    historico-spirituels, une forme brillante mais creuse. Venu des marges du Sud,
    l'auteur porte sur ses voisins du Nord le regard d'une Europe que l'histoire a
    tournée vers d'autres espaces, ce qui lui permet de poser les questions qui
    feront peut-être avancer dans la voie de cette recherche d'une Europe
    culturelle médiatrice et ouverte sur le monde parce que maîtresse chez elle.
    « Eduardo Lourenço a compris depuis longtemps que jamais l'économie ne créerait
    une conscience européenne. Où est cette culture qui seule, pourrait lui donner
    une identité ? Le thème offre à notre auteur un terrain d'exercices de haute
    virtuosité intellectuelle. » Le Monde Eduardo Lourenço est né en 1923.
    Enseignant à l'Université de Coïmbra, il s'expatrie en 1953 et vit en Allemagne
    et au Brésil. De 1960 à 1989 il enseigne à la faculté de Nice. Il est l'auteur
    de Pessoa l'étranger absolu. Il a reçu, pour L'Europe introuvable le Prix de
    l'Essai Charles Veillon.

empty