Claire Fauvel

  • Nawel est une jeune fille de 20 ans au tempérament de feu qui la pousse à mener toutes ses passions avec excès. Cette force est un atout quand elle la met au service de la création dans son groupe de rock, qu'elle a créé avec Alice, sa meilleure amie. Leurs études les mènent à Paris, où les jeunes filles sont confrontées de plein fouet au décalage culturel et social entre Paris et la banlieue. Malgré les difficultés, Nawel veut conquérir la capitale.
    Lors d'un festival "jeunes talents", elle rencontre Isak Olsen, musicien, dont elle tombe immédiatement amoureuse. Fascinée et terriblement jalouse de son talent, il cristallise toutes ses frustrations. Abandonnant ses études et l'emploi qui la fait vivre, elle décide de se consacrer à la composition d'un premier album. Commence alors pour elle, une période difficile, faite de travail et de sacrifices pour tenter d'atteindre son rêve à n'importe quel prix...

  • « La vue de ces centaines de minarets éveille en moi une émotion indicible. Comment ne pas croire, face à tant de beauté, que ma venue ici est le fruit de quelque volonté divine ?... » Sacha est russe, en proie au spleen et aspirant poète. Alexandre est flamboyant, peintre et français. C'est en Égypte que les deux hommes se lient d'amitié. Et c'est de la même femme qu'ils tombent amoureux.

  • 1941. Rachel étudie à l'internat de la maison de Sèvres, où ses parents l'ont placée par sécurité. Elle y noue de belles amitiés mais y découvre surtout sa passion, la photographie. Bientôt, les lois contre les Juifs s'intensifient, il n'y a plus de sécurité nulle part en zone occupée. Un réseau de résistants organise la fuite des enfants juifs. Du jour au lendemain, ils quittent tout et doivent oublier, le temps de la guerre, tout de leur vie d'avant, à commencer par leurs prénoms. Rachel devient Catherine. Raconte, lui intiment ses professeurs en l'envoyant sur les routes de la zone libre, un appareil photo à la main. C'est ainsi que nous découvrons le quotidien d'une adolescente juive dans la guerre, ses rencontres, ses peurs mais aussi les quelques moments de répit et de grâce que lui offrira son art.

  • De retour à la Maison des enfants de Sèvres, Catherine se lance dans le monde. Poussée par Goéland et Pingouin, elle commence une carrière de photographe-reporter. Mais, au début des années 50, il ne fait pas bon être une femme dans ce milieu exclusivement masculin. Et si la guerre est finie, les combats, eux, ne manquent pas. À commencer par le féminisme, que Catherine découvre avec Simone de Beauvoir. Sa rencontre avec Mayis, chanteuse noire américaine qui a fui les États-Unis pour s'installer en France, la pousse à réaliser un vieux rêve. La voilà embarquée pour trois mois dans cette Amérique de l'après-guerre, où le meilleur côtoie le pire. Là-bas, elle est tour à tour confrontée à la peur, au racisme et à l'injustice, mais aussi au courage, à la force du collectif et à la rébellion. À sa façon, Catherine lutte.

  • Avec ce livre, on suit le destin de Coco Chanel, la plus grande créatrice de mode du siècle dernier. C'est aussi l'occasion de découvrir l'histoire, l'univers de la mode et de ceux qui la font grâce aux pages documentaires qui ponctuent le récit.

  • Alors qu'elle mène une vie paisible avec son père adoptif, la jeune Nel est enlevée par un dangereux capitaine. Elle découvre qu'elle abrite l'âme de la Reine des Serpents de mer et que son père adoptif était un pirate, victime de ces redoutables créatures. Pour les empêcher de s'emparer de Nel, il fuit le navire avec d'anciens compagnons pirates.
    S'ensuivent des batailles sur mer et sur terre, des rencontres avec une sorcière, des bêtes sanguinaires, sans oublier le capitaine, bien décidé à se venger...

  • Agnès est toute jeune quand elle quitte la Yougoslavie pour suivre sa vocation et devenir religieuse en Irlande puis en Inde. En arrivant à Calcutta, elle est saisie par la pauvreté. Elle comprend que sa véritable mission n'est pas de vivre dans un couvent, mais d'être aux côtés des plus pauvres dans les bidonvilles. Vêtue d'un simple sari blanc aux bandes bleues, elle part apporter un peu de confort et beaucoup de réconfort à ceux qui sont abandonnés de tous, aux malades, aux mourants.

empty