Joanna Boillat

  • Tous les enfants sont des poètes en herbe. Ce livre leur propose de se lancer dans l'aventure de l'écriture, les invitant à faire éclore la petite voix de leur sensibilité, à célébrer les trésors inattendus de l'existence et suivre le fil imprévisible de l'inspiration...
    Les images de Joanna Boillat (en noir et blanc rehaussées de rouge) prolongent ce voyage vers le mystère des mots.
    Ce recueil, sixième livre de Thierry Cazals publié aux éditions møtus, se veut un hommage, destiné aux enfants, aux Lettres à un jeune poète de Rilke.

  • Des poèmes drôles, inattendus et pleins d'énergie illustrés avec un très grand talent et beaucoup d'inventivité.
    Un très beau livre sur les FRUITS ET LEGUMES :
    Dégustation recommandée d'au moins 5 doubles-pages PAR JOUR.

  • En route pour être acclamé roi, le lion se trouve pris dans les filets d'un chasseur. Une souris vient à passer et en deux coups de dents, elle le libère.
    « Es-tu sûr d'être un bon roi ? » lui demande-t-elle.
    « Rends-tu une justice juste ? » Mais à cet instant, un incendie se déclare dans la savane, faisant fuir tous les animaux... C'est l'occasion pour le lion de faire ses preuves !

  • Une petite fille élevée par un oncle tyrannique, qui abhorre les histoires et les contes, va se mettre à en imaginer dans des univers oniriques et poétiques. Cette voie sera son futur destin : devenir conteuse.

  • Un enfant, éblouit par la douceur de la statue de l'Ours blanc se prend à la caresser Ce jour-là Pompon se sentit pousser des ailes...

    Une histoire pleine de douceur et de poésie qui met en scène une des sculptures emblématiques du Musée d'Orsay à Paris, l'Ours blanc de François Pompon, chef d'oeuvre du début du XX ème siècle.

  • « LA MARCHANDE DE VENT » appartient au « merveilleux », ce genre qui procure le plaisir rare de rendre tout plus beau, soudainement, dans la générosité, la douceur. Et il fait se réaliser les rêves, comme les rêves des deux enfants du livre, ou les rêves de Madame Alizée et de Monsieur Jean qui ont su préserver la tendre part d'enfance qui est en eux. Ici, tout est léger, tout s'envole sous le vent : les mots, les coeurs, les libellules, les papillons, les cerfs-volants et les corps heureux dans l'air, avec ou sans montgolfière !

    À l'origine, il y a le texte si poétique, si généreux, si original aussi d'Agnès de Lestrade. Puis Joanna Boillat a su concevoir des illustrations en parfaite harmonie avec ce texte sensible. Elles sont magnifiques par leurs couleurs et leur composition. Et d'une incroyable inventivité dans la liberté de l'imaginaire. « Merveilleuses », oui.

  • Tambour battant, la caravane des contes t'invite à découvrir d'un pied léger le royaume de la musique.
    Ensorcelé par le chant de la flûte d'amour et du pipeau d'or, tu y découvriras la curieuse danse du coyote et de l'étoile filante ainsi que la fabuleuse origine du violon et de la vièle à tête de cheval. puis, si le coeur t'en dit, une tortue virtuose te donnera un coup de harpe, à moins que tu ne préfères apprendre avec la petite kumatu un refrain capable de triompher des plus terribles géants ?.

  • Sauvages, féroces, querelleurs et batailleurs sont les animaux qui montent à bord de la Caravane des contes. Bien sûr, le lion, le tigre et le léopard ont embarqué pour ce voyage autour du monde plein de bruit et de fureur. Mais ils ne sont ni toujours victorieux, ni les seuls à montrer les dents et sortir les griffes : la preuve, un petit cochon courageux décidé à ne pas se laisser dévorer par le grand méchant loup triomphe sous nos yeux et l'on apprend comment un serpent australien s'est joué de l'iguane du temps où ce dernier détenait un puissant venin. La gent ailée n'est pas en reste : tandis qu'une autruche donne du fil à retordre à une lionne au coeur de la savane, un certain poulet échappe adroitement aux mâchoires terribles d'un crocodile. D'autres s'avèrent plus débonnaires. Ainsi, l'on voit une chenille du Pays masaï, voulant effrayer rhinocéros, éléphant et chacal, ne réussir qu'une chose : les faire rire aux éclats, et le très sage balbuzard conquérir pacifiquement le titre de chef des créatures ailées.
    Comme dans les volumes précédents de la collection, chacune des trente histoires venues des cinq continents est accompagnée d'un petit encadré qui fournit des informations précieuses sur des animaux, héros des contes, leurs habitudes et leur symbolisme.

  • Une plume au gré du vent de l'été. François David partage ses petits instants de bonheur, poétiques et fugaces en dialogue avec le merveilleux crayon de Joanna Boillat.



    Une plume / dans l'air / comme un poisson / dans l'eau / Sur la plage torride / le souvenir / du gel et du givre

  • Le bohémien vient avec les saisons. Il caresse le bec du canard, chantonne une berceuse à l'oreille de l'ours polaire, réveille le petit lapin blanc et annonce la plus heureuse des surprises pour la maman kangourou.

    D'une saison à l'autre, il leur fait cadeau de mots magiques avant de reprendre sa route vagabonde.

    Quel beau cadeau !

    Un extraordinaire voyage imaginaire pour grandir et s'émouvoir de la beauté du monde.

  • La Caravane des contes se met au vert et se prépare à visiter le fascinant royaume des arbres.
    Toutes sortes d'arbres habitent ce royaume enchanté !: des arbres fruitiers et des arbres sauvages, des arbres communs et des arbres exotiques, des arbres réels et des arbres fantastiques. Dans les contes et légendes, les arbres savent tout faire!: donner des fruits délicieux et cacher des trésors ; chanter et marcher !; emprisonner des enfants et donner des leçons de sagesse. Chaque peuple a au moins une histoire sur les origines mythiques des arbres.
    Souvent il s'agit d'un animal ou d'un personnage transformé en arbre !: ainsi, au Mexique, on raconte comment les jeunes alligators trop naïfs ont quitté leur marais pour la montagne et en punition ont été métamorphosés en arbres « queues d'alligators » ; en Indonésie, c'est Brahma qui transforme un méchant serpent en arbre pour sauver in extremis un ermite. On découvre également l'origine du kapokier et du tulipier d'Afrique, le délicieux secret de l'érable, mais aussi la raison pour laquelle le pin cendré ne perd pas ses aiguilles.
    Les enfants du figuier sycomore serviront de guides et l'arbre voyageur se fera un plaisir de conduire le lecteur jusqu'au jardin où les singes simplets arrachent les arbres pour mieux arroser les racines. Et si au bout du voyage on veut arriver sain et sauf à l'orée de la forêt du soleil, au pied du sureau du peuple des étoiles, il faudra prendre garde au terrible démon du bois de fer !

  • Que deviennent les dents de lait que chaque nuit la petite souris échange contre une pièce de monnaie?

    Loin des regards indiscrets se cache le Palais des 1001 souris. Seules les souris blanches peuvent y pénétrer. ..

empty