Richard Fisch

  • Comment, dans les relations humaines, les impasses apparaissent-elles ? Qu'est-ce qui fait que, souvent, nos tentatives de provoquer un changement ne font que nous emmurer dans un jeu sans fin ? Il y a des changements qui ne sont que source de la permanence. Dire « plus ça change, plus c'est la même chose » équivaut, si l'on prend les choses par l'autre bout, à affirmer que ça change quand on s'y attend le moins. La technique ici proposée se situe délibérément à la surface : barrer le pourquoi pour mettre en avant le quoi. Un chemin est frayé dans la forêt des paradoxes humains, qui va de Russel, Wittgenstein et Bateson à Groucho Marx. Entre la logique et l'humour, une thérapie est mise en place qui ne prétend point guérir autre chose que notre rapport à autrui.

  • Cet ouvrage, co-signé par l'un des membres les plus prestigieux de l'école de Palo-Alto, innove à plus d'un titre. Il montre comment les principes de la thérapie brève peuvent s'appliquer aux problèmes graves tels que l'anorexie, l'alcoolisme ou même la psychose. Il décrit le processus thérapeutique dans sa progression, cas par cas et séance après séance. Le thérapeute se focalise sur le comportement qui fait problème ; il ne se demande pas comment le problème a commencé, mais comment il a persisté ; il tente de faire cesser les comportements qui le maintiennent ; attentif à la nature interactive des comportements, il s'attache à faire cesser ceux qui ont pour effet de maintenir le problème au lieu de contribuer à le dissoudre.

    Ces interventions «paradoxales» révèlent la nature interactionnelle de tout trouble : un symptôme n'est pas seulement le symptôme d'un individu, il est celui d'un système humain.

empty