Eres

  • De sa position d'observateur engagé au plus près du terrain, Emmanuel Hirsch analyse les temps forts de cette année de pandémie où la démocratie a été confinée.

    Dès l'annonce des premiers signes évocateurs de la pandémie, Emmanuel Hirsch s'est engagé avec l'équipe de l'Espace éthique de la région Île-de-France dans un travail d'observation et de suivi des enjeux sociétaux de la crise sanitaire. Bénéficiant de son expertise dans les « années sida » puis d'une implication dans les travaux préparatoires à la pandémie grippale entre 2006 et 2009, il s'est imposé comme une référence pour apporter les éclairages éthiques indispensables. Ses interventions régulières dans de nombreux médias se sont prolongées par un travail d'approfondissement à travers ses écrits au fil des circonstances.

  • Croissance et opulence sont la face éclairée d'un monde de dénuement. Comment aider les plus vulnérables de nos jeunes à prendre leur place dans un monde désenchanté ?

    Crise e´cologique, économique, financière, sociétale, crise sanitaire et crise du Sujet se court-circuitent. Ce sont les rejetons d'une me^me me´canique qui s'emballe en roue libre et fait place, au coeur de la logique néolibérale, à un effondrement du symbolique. Comment aider les plus vulnérables de nos adolescents à affronter les difficultés qui les attendent au lieu qu'ils ne s'engouffrent dans le cycle nihiliste du « no future, no limits », entre violences et addictions, entre fuite en avant maniaque et plongée mélancolique ? Naufragés psychiques de la déliaison sociale, ils sont le sympto^me d'un échec sociétal. L'auteur réinterroge les grands enjeux de notre civilisation pour rebattre les cartes et tisser le devenir des générations futures. Face au dogme économique néolibéral, comment mobiliser nos enfants pour qu'ils réussissent à franchir le cap de leur inespoir et fassent de leur rage de vivre le socle d'une implication citoyenne ?

  • Longtemps sollicitée par la grande presse brésilienne pour répondre au « courrier du coeur », l'auteure en a tiré ici une nouvelle forme d'éducation sentimentale.
    « Sénèque transmet son savoir sur la vie sous la forme d'un échange épistolaire avec ses amis. J'ai voulu retrouver sa démarche. [...] J'adopte le point de vue de l'écrivain qui a une formation psychanalytique et me limite à indiquer un chemin permettant de déboucher sur une solution. Pour répondre aux questions, je fais une analyse rigoureuse du texte qu'on m'envoie, mettant en relief les mots utilisés, les lapsus et les répétitions. Je souligne ce qui est important pour que mon correspondant puisse découvrir la raison de sa souffrance. Plus je m'attache à creuser sa subjectivité, plus le lecteur s'identifie. Ce qui me guide, c'est le désir d'apprendre et de faire passer deux idées de base. La première, c'est qu'il est aussi important de se libérer des préjugés que de la tyrannie du sexe... La seconde idée, c'est que pour s'affranchir de son inconscient, il faut prendre en compte son existence et interpréter ses manifestations quand il le faut. »

  • Vivre sans résister, sans liens, sans beauté, sans esprit, sans ombre, sans limite, sans progrès, sans droit, sans finances... Que restera-t-il de notre monde après le passage du covid-19 ? Et que restait-il déjà avant la crise ? Peut-être seulement des illusions...
    La crise sanitaire révèle les failles béantes de nos sociétés : elle agit comme un révélateur au sens de précipité chimique. Nous nous retrouvons tous démunis. À l'évidence, le coronavirus est un accélérateur d'entropie. Cette entropie que nous refusions d'accepter, que nous avons cherché à éradiquer par tous les moyens, cette entropie qui est la cible des utopies transhumanistes, la voilà qui ressurgit de façon violente. Que restera-t-il de notre monde après le passage du covid-19 ? Et que restait-il déjà avant la crise ? Peut-être simplement des illusions...

  • Rendus fragiles par les contradictions de l'hypermodernité, les couples trouvent des solutions pour perdurer en se renouvelant, tant au niveau des pratiques sociales que des positionnements psychiques.
    Les conditions actuelles de la conjugalité, au niveau social et psychique, ne nécessitent-elles pas un renouvellement des réflexions sur ce qu'est un couple ? Les auteurs analysent les différentes facettes de la vie des couples d'aujourd'hui - des circonstances de leur naissance aux difficultés de leur maintien - ainsi que la diversité des pratiques conjugales : place des nouvelles technologies dans la formation des couples, de l'infidélité, diverses conceptions de l'amour chez les jeunes, augmentation des couples mixtes ou des unions homosexuelles.

  • Lire délivre... la parole : dans la bibliothèque d'une prison du Nord de la France, un atelier de lecture autour d'albums jeunesse. Des détenues en profitent pour évoquer leur vie dedans, et dehors : la nourriture, les fouilles, les parloirs, les cachets, les enfants, la sexualité, les manques et les angoisses, et le corps qui souffre de trop d'enfermement...

    Des détenues d'une prison du Nord de la France viennent partager un moment de détente dans la bibliothèque du quartier femmes. Deux heures sans surveillants, un peu hors du temps. Cet ouvrage est un recueil de paroles rares, échangées à cette occasion. L'auteur restitue avec humanité leur réalité, où se mêlent l'ennui, les tensions, les peurs, l'infantilisation, les petites et grandes humiliations, mais aussi les rires et la solidarité entre ces femmes.

empty