Langue française

  • «Je crois qu'il faut commencer par raconter ta vie comme ça, à l'état brut.» En 1978 paraissait un livre d'entretiens entre un inconnu de vingt ans, Thierry Voeltzel, et un philosophe célèbre qui avait alors tenu à garder l'anonymat. C'est cet ouvrage que nous rééditons à l'identique, augmenté d'une postface éclairant les circonstances de leur rencontre. Au cours de la conversation qui se noue entre eux, sont abordées les mutations existentielles de la jeunesse dans son rapport avec la sexualité, les drogues, la famille, le travail, la religion, la musique, les lectures. et la révolution.
    Quarante ans après, l'intérêt de ce document réside autant dans les expériences vécues de Thierry que dans le portrait en creux de son interviewer.

empty