Arts et spectacles

  • Dans cet ouvrage l´artiste Jim Dine mêle poésie et acte pictural en dessinant ses poèmes à même les murs. Ce livre retrace sous forme photographique toutes ses interventions poétiques partout dans le monde : Centre Pompidou à Paris, Moscou, Rome etc. Jim Dine dont nous avons déjà publié deux recueils de poésie, Nantes et La Coupole et autres poèmes poursuit sa collaboration avec Joca Seria.


  • pour ce carnet de la mcla, marcel freydefont a choisi 66 extraits de textes afin de faire mieux connaître la scénographie.
    depuis aristote, avec l'invention de la scénographie et le fabricant d'accessoires, vitruve avec la définition de l'lchnographie, l'orthographie, la scénographie et la description des trois sortes de scène jusqu'à aillaud qui écrit à propos des décors de théâtre, kokkos qui parle de rendre visible l'invisible, françois, qui estime qu'il y a deux voies pour le scénographe, l'illustration et la métaphore, ou jeanneteau pour qui la scénographie n'a d'existence que dans le temps de la représentation, sivadier, pour qui l'on n'a pas besoin de décor, on a besoin d'espace, en passant par shakespeare qui invoque la scène agile, hugo qui en appelle à la localité exacte, appia qui s'interroge comment représenter sur la scène une forêt ? ou copeau qui affirme vouloir renoncer à l'idée de décor, sans oublier la position des architectes et des dramaturges, ce florilège déploie le cours de la pensée théâtrale à travers une es-thétique de la représentation de lieu et du lieu de représentation.
    cette publication célèbre un art et le quarantième anniversaire de la création de la quadriennale de prague en 1967, qui lui est consacrée, à laquelle la france participe en juin 2007.

  • Le 30 mai 2016, les collections patrimoniales de la Bibliothèque municipale se sont enrichies du don des papiers personnels de Julien Lanoë, figure de la vie artistique et culturelle nantaise du XXe siècle.
    Julien Lanoë (1904-1983) - le « Jean Paulhan de Nantes » - a fondé en 1925 la revue littéraire La Ligne de coeur (titre suggéré par Jean Cocteau) qui, en marge du surréalisme, prônait un humanisme spiritualiste tourné vers la modernité et revendiquant l'authenticité du coeur. Elle accueillit de 1925 à 1928 des poètes de renom et fit découvrir des poètes locaux. L'influence de Julien Lanoë et de sa revue s'exercera profondément sur René Guy Cadou et l'école de Rochefort.
    Très curieux de l'art de son temps, Julien Lanoë a aussi été le président de la Société des Amis des Beaux-arts de Nantes de 1936 à 1970, années au cours desquelles il noue de très nombreuses amitiés artistiques. Ainsi, il a entretenu une importante correspondance avec des personnalités comme Max Jacob, Pierre Reverdy, René Guy Cadou, Jean Cocteau, Saint-Pol-Roux, Gabriel Marcel, Louis Guilloux, Jean Émile Laboureur, Pierre Roy...
    Ce numéro de la Nouvelle Revue nantaise évoque les relations qu'entretint Julien Lanoë avec ces différentes personnalités du monde de l'art et des lettres en une vingtaine d'articles de spécialistes.

  • Circum-lacustre

    Gilles Bruni

    Si le lac de Grand-Lieu est un des plus grands lacs de plaine Français, classé en réserve naturelle, il est aussi et surtout l'un des plus mystérieux et des plus inabordables. On dit parfois qu'il est invisible.
    Pendant une année, Gilles Bruni a arpenté le lac et ses marais ; le traversant parfois, le contournant souvent.
    Pour en savoir plus sur ce lieu, Gilles Bruni a pris son temps, il est allé à la rencontre des riverains humains :
    Alphonse, l'ancien garde-chasse ; Michel l'apiculteur, Jean-René, le pêcheur ; Didier le pelletier dépouilleur, Christophe et Jean-Marc qui gèrent les réserves naturelles, Jean-Paul le propriétaire de l'île... et des riverains non-humains : le ragondin, la bloute, la carpe, la macre, l'écrevisse, l'abeille, la jussie... En collectant les histoires et les savoir-faire, en ramassant des matériaux échoués sur les rives, en photographiant, en notant, Gilles Bruni a pu forger sa propre expérience du lieu pour produire des formes artistiques comme le masque-cache ou des sculptures hybrides entre l'animal et le végétal. Au gré de ses pérégrinations Gilles Bruni a aussi développé une forme de récit singulier sous la forme d'un journal originellement publié sur les réseaux sociaux.

  • La ville est redessinée pour permettre au sport de se développer.
    Circuit pour les coureurs à pied ou les cyclistes, mais aussi le grand projet du Yellow Park pour accueillir le FCN et destruction de l'ancien stade de la Beaujoire à Nantes.
    Et les rubriques habituelles de Place Publique, Patrimoine, Signes des temps, Initiatives urbaines, Entretiens.

  • Un des réseaux les plus longs, un des plus fréquentés de France, qui assure 60?% des déplacements en transports publics dans l'agglomération. Le tramway nantais vient tout juste de fêter ses 30 ans en 2015. Même s'il possède une histoire beaucoup plus ancienne qui remonte au 19e siècle. Mais c'est du tramway moderne qu'il s'agit, celui que Nantes a été la première ville de France à relancer.

    Plus qu'un simple moyen de transport, le tramway est un outil qui permet de redessiner la ville, de la recoudre, de l'embellir, de rapprocher les communes et les quartiers périphériques du coeur de l'agglomération. En cela, le tramway a vraiment changé Nantes.

    C'est ce que montre, images, chiffres et témoignages à l'appui, ce numéro hors-série de la revue Place publique.

  • Nous sommes ici tout proches du modèle de la tour imaginée comme un empilement de maisons qui aura traversé tout l'imaginaire des architectes au cours du XXe siècle, de la Maison radieuse toute proche et bien visible depuis les étages, jusqu'aux projets du groupe hollandais MVRDV, en passant par les dessins utopiques du Highrise of Homes des américains de Site.
    Ici à Nantes, sur le polder du Pré-Gauchet, l'agence a/LTA aura maîtrisé l'idée jusqu'à sa traduction construite. Elle s'est trouvée confrontée à des problèmes oubliés : une tour de logements, cela faisait si longtemps qu'il ne s'en était pas construit dans la région.
    Bâtie sur des alluvions, cette Babel n'a donc rien de dérisoire. Elle ne renie en rien l'histoire du quartier. Elle se charge de le prolonger, entre la Loire et la gare.
    Curieuse histoire et proximité inspirante de la petite Amazonie, en partie comblée par les remblais de la Tour Bretagne qui va bientôt fêter ses 40 ans et qui aura. pour 40 ans ou presque annulé toute idée de nouvelle tour à Nantes, énorme pieu fiché en plein coeur de la ville. Michel de Certeau aura été l'un des seuls parmi les sociologues à avoir cherché à retranscrire cette « pulsion scopique et gnostique », ce « plaisir de « voir l'ensemble », de surplomber et « totaliser le plus démesuré des textes humains » qu'il ressentit au sommet du défunt World Trade Center1. Et au 110e étage, Certeau de remarquer sur une affiche cette apostrophe qui condense un sentiment mêlé d'enthousiasme et de dégrisement, celui qu'éprouve chaque piéton un instant changé en visionnaire et puis peut-être aussi celui que portent en elles toutes les tours du monde : It's hard to be down when you're up.

  • Rex N.1

    Collectif

    L'école nationale d'architecture de Nantes lance sa revue en coédition avec les éditions Joca Seria.
    Sa parution sera annuelle.
    Chaque numéro sera conçu par une équipe pédagogique de l'établissement.
    Le premier numéro est réalisé par l'équipe «Situations extrêmes »

  • Voyage au coeur des obsessions de Paul Louis Rossi, l'histoire, la grande peinture et la littérature selon cette méthode qui lui est chère de glissements, de parenthèses et de digressions.

  • Les grands mouvements urbanistiques en cours et à venir dans cette métropole Nantes Saint-Nazaire appelée à un grand avenir.
    Catalogue d'une exposition qui se tiendra à Nantes, puis à Saint-Nazaire.

  • " On reconnaîtra dans cet ouvrage des qualités rarement combinées: des notes personnelles sur une pratique, indispensables pour comprendre un cheminement, un traité théorique sur le métier de l'acteur, des suggestions d'exercices pour l'entraînement.
    L'exigence théorique du traité ne le cède en rien à la qualité artistique des réalisations: dans la lignée de Copeau, Jouvet et Vitez, Michel Liard donne sa propre vision du théâtre. 11 ne dissocie pas la compréhension du texte de sa diction par l'acteur, le travail de l'acteur de la mise en scène. En suivant la progression des exercices, l'apprenti comédien se formera de manière complète et douce. 11 sera également sensible à la qualité poétique de l'écriture de Michel Liard.
    Ses remarques, fruits d'une longue pratique et d'une réflexion approfondie, prennent souvent la forme ciselée d'aphorismes. Nul dogmatisme pourtant dans leur formulation, car ce sont toujours des conseils aux jeunes acteurs qui peuvent être immédiatement testés, adaptés et appliqués. La poésie est chez lui une élégance du coeur, la précision une politesse de l'esprit. " (extraits de la préface de Patrice Pays)

  • L'agence nantaise Barré Lambot (Philippe Barré et Agnès Lambot) a été créée en 1999. Elle a réalisé de plusieurs projets dans le cadre de l'aménagement de l'Ile de Nantes (logements, bureaux) et dans de nombreuses régions pour des équipements publics et projets d'urbanisme (Bretagne, Pays de la Loire et au-delà).
    Elle prône « une architecture silencieuse » (citation de Patrick Berger) en privilégiant une insertion particulière de l'architecture dans son environ

  • Jean Criton raconte ce que furent, de la période de formation dans les années cinquante à celle des débuts de la reconnaissance publique, les vies liées de trois artistes ; liées par une amitié profonde, et le désir de changer l'art.
    Dans sa préface Bernard Noël précise " Pas d'anecdotes illustratives ou probantes, mais le goût du temps, qui tient à des manières, à des comportements qui datent et ne s'inventent pas tout en conservant leur vivacité. On devine à travers ces postures la nécessité pour des jeunes gens, décidés à peindre envers et contre tout, de changer la pensée de la peinture en s'impliquant corporellement dans leurs tableaux à force de gestes directs : griffures, coulures, taches, éclats déchirures.
    /> Ce n'est pas la réflexion qui les guide dans un premier temps mais un besoin physique de contact, d'expérimentation, de renouvellement, d'étreinte : un besoin d'être et d'être entièrement engagés dans l'acte de peindre. "

  • Maurice Le Roux (1923-1992) a été un acteur influent du monde musical de sa génération et a notamment milité pour la reconnaissance par le public de la musique contemporaine.
    Musicien précoce, il étudie le piano et compose de la musique, puis des musiques de film comme par exemple : Amère victoire (Nicholas Ray), Les Mistons (François Truffaut), Le Petit soldat (Jean-Luc Godard), La Chamade (Alain Cavalier), Contes immoraux (Walerian Borowczyk). Après ses études au Conservatoire national de Paris à la sortie de la guerre de 1940-1944, il se consacre à l'écriture Le Cercle des métamorphoses, poème symphonique (1953), Un Koan, poème symphonique (1973) à la direction d'orchestre à travers le monde, notamment avec l'Orchestre national de l'ORTF dont il est nommé directeur en 1960. Il s'attache à promouvoir la musique contemporaine et à faire connaître au public certains compositeurs classiques qu'il admire comme Monteverdi et Moussorgski, dont il s'efforce de jouer et de faire jouer les oeuvres dans leur version originelle.
    Musicologue (il est l'auteur de nombreux ouvrages), cinéphile et pédagogue, il produira la série Arcana, connaissance de la musique pour la télévision TF1, avant d'être nommé Conseiller musical à l'Opéra de Paris et Inspecteur général de la musique au Ministère des Affaires Culturelles.
    Esprit passionné, épris de relations, il eut un rôle important dans la société artistique de la seconde moitié du xxe siècle.
    Une biographie sensible, très documentée et illustrée, écrite par l'un de ses fils : Patrice Le Roux.

  • La maison de la mariée

    Ariane Yadan

    Ariane Yadan commence la pratique du Polaroïd en 2013, dans le Morvan, région chargée pour elle de souvenirs, de mystères, d'émotions paradoxales, de magie...
    À travers le prisme de la mécanique instantanée de l'appareil Polaroïd, elle ébauche un monde qui échappe à l'explication logique dont de nombreux autoportraits constituent le fil rouge de même dans son travail de plasticienne.
    Ouvrage autobiographique, instants rêvés et hasards photographiques, La Maison de la mariée se dévoile progressivement comme une vie rêvée, cauchemardée, romancée, où lieux solitaires, rêves, angoisses, «lumière pure», tissent dans ce recueil l'histoire émouvante d'une jeune femme qui reçoit la vie de manière singulière et crée une oeuvre photographique à la fois vulnérable et puissante.

  • D'abord interroger ceux qui travaillent à ce projet métropolitain depuis deux décennies : les architectes et les urbanistes, les politiques éventuellement. Avec un objectif : transmettre la mémoire d'une action et se demander avec eux où demeurent encore à Nantes et à Rennes ces espaces vagues où l'on se prend à se dire, mais oui, qu'il y a un futur. Et puis en passant raconter mes propres aventures métropolitaines, à pied ou en voiture, en invitant les autres, leurs auteurs, à parler de leurs oeuvres en chantier.

  • La Région des Pays de la Loire a lancé en 2012 une réflexion prospective pour tenter de s'imaginer dans 30 ans.
    Experts et citoyens sont associés à la démarche.
    Une série de 15 ateliers du futurs se sont déroulés jusqu'en mai 2013.

empty