Langue française

  • Israéliens juifs et arabes, Palestiniens des Territoires ont un point commun: ils donnent naissance à un nombre anormalement élevé d'enfants victimes de maladies génétiques rares.
    Retards mentaux, troubles rénaux, malformations cardiaques, déformations du squelette, difformité des membres supérieurs ou inférieurs, surdité ou cécité congénitales... sont les symptômes les plus fréquents de ce phénomène dû, selon les spécialistes, à la consanguinité propre à chacune de ces communautés. Yves Mamou fait de ces questions méconnues de santé publique un vecteur efficace pour explorer les relations entre Israéliens et Palestiniens en dehors des clichés habituels.
    La souffrance engendrée par la maladie modifie le regard que chacun porte sur l'autre. Des relations personnelles se nouent entre médecins et malades, entre juifs et musulmans. Et face à un ennemi commun, la maladie, des solidarités inattendues se font jour. À l'issue de ce livre, le lecteur sera porteur du soupçon que, derrière l'actualité monotone sur les colonies, les bombes et les attentats, il existe un dessous des cartes, un autre niveau de réalité, qui donne peut-être à espérer.

  • Qu'est-ce qui pousse des hommes et des femmes à consacrer leur vie aux mathématiques, quels désirs, quels rêves, quelle idée d'eux-mêmes et du monde ? Comment se représentent-ils leur travail ? Quel imaginaire soutient les idées mathématiques ? Qu'est-ce que le bonheur dans le travail d'un mathématicien ? À ces questions, et à beaucoup d'autres, huit mathématiciens de premier plan donnent leurs réponses personnelles, dans des entretiens libres, vivants, familiers.
    Isabelle Boccon-Gibod, en nous permettant d'entrer dans leur intimité, nous offre une occasion unique de découvrir ce continent souvent effrayant de la pensée comme le lieu d'une aventure intellectuelle, et simplement humaine, passionnante.

  • « La médecine, nourrie par les progrès spectaculaires de la science depuis la fin du XIXe siècle, ne cesse de repousser les limites de la longévité. Ainsi, au siècle dernier, l'espérance de vie a doublé, passant de 40 à 80 ans en moyenne. Durant cette même période, la population mondiale a explosé : nous étions 1,7 milliards en 1900, aujourd'hui, nous sommes plus de 7 milliards. » Extrait de: Philippe Siou. « Nouvelles frontières de la longévité. » iBooks.

empty