Littérature générale

  • Chloé Delaume, l'une des plus importantes romancières de la jeune génération,
    décide de prendre le taureau par les cornes. Les débats sur l'autofiction n'ont
    cessé de réduire cette pratique à celle d'une forme littéraire de narcissisme.
    Il est vrai que nombreux sont les praticiens avérés de l'autofiction à s'y
    complaire. Pourtant, il suffit de considérer à nouveau l'histoire de la
    littérature pour constater que celle-ci se confond avec l'autofiction : de
    Madeleine de Scudéry à Boris Vian, de Jean-Jacques Rousseau à Jean-Jacques
    Schuhl, d'Arthur Rimbaud à Pierre Guyotat, la littérature a toujours été
    invention de soi. Que ce Soi n'ait rien à voir avec la personne même de
    l'auteur est ce qui rend l'autofiction si paradoxale, et si ironique. Loin de
    n'être que le miroir d'egos minuscules, l'autofiction  - ou plutôt, comme
    préfère le dire Chloé Delaume, l'« autoréalisme », ou encore la
    "psychofiction"  - est une manière de refuser les cloisonnements que la
    critique, l'Université ou un certain bon goût aiment à introduire entre auteur,
    narrateur, personnage et lecteur. En ce sens, l'autofiction représente d'abord
    la dimension politique de toute littérature : en elle se joue une nouvelle
    manière d'organiser ces cloisonnements  - manière subversive, dont aucun "Moi
    "ne sort indemne. Au cours de son enquête en direction des nouveaux « Moi »
    qu'invente l'autofiction, Chloé Delaume dialogue avec les plus grands auteurs,
    les plus grands critiques et les plus grands philosophes du moment : où l'on
    découvrira que nul ne peut se dire absout du péché autoréaliste. Chloé Delaume
    est écrivain et performeuse. Elle est l'auteur d'une quinzaine de romans,
    fictions, monologues, traduits dans plusieurs langues, parmi lesquels, Les
    mouflettes d'Atropos (Farrago/Léo Scheer, 2000 ; Folio, 2003), Le cri du
    sablier (Farrago/Léo Scheer, 2001 ; Folio, 2003 - prix Décembre), ou J'habite
    dans la télévision (Verticales, 2006 ; J'ai Lu, 2008)  - ainsi que, plus
    récemment, Dans ma maison sous terre (Seuil, 2009), ou Eden matin midi et soir
    (Joca Seria, 2009).

empty