• Paraissant en 2016 après un accord climatique de Paris fortement insuffisant, l'ouvrage s'attaque à l'une des raisons clé de l'échec répété des négociations internationales sur le climat : les biais et les aveuglements du discours économique dominant.

    La doxa économique constitue en effet un obstacle à la compréhension du changement climatique, à la perception de l'ampleur des phénomènes impliqués et à l'invention de solutions sociales pour prévenir le changement climatique comme pour s'adapter à ses conséquences.

    L'ouvrage est organisé en une douzaine de courts chapitres. Chacun aborde un des thèmes du discours économique sur le changement climatique, en montre les impasses et propose des approches alternatives du problème envisagé.

    Un essai vif et très informé par un jeune ingénieur engagé, écrit de manière tout à fait accessible.

  • Le souci environnemental né du constat d'une pression dommageable exercée par les activités économiques sur la biosphère a conduit à la multiplication d'initiatives et de régulations destinées à endiguer les destructions. À la mise en économie de l'environnement qu'effectuent de fait les activités économiques quand elles prélèvent des ressources, répondent les efforts de la théorie économique pour penser ces questions et l'élaboration d'instruments de politique économique destinés à intervenir.

    Cet ouvrage pluridisciplinaire (économie, sociologie, histoire, STS) explore les multiples facettes de ces mises en économie de l'environnement (par l'exploitation, par la théorie économique et par les politiques environnementales) à partir d'analyses historiques et contemporaines destinées à en montrer les enjeux, limites et opportunités.
    Le bilan reste contrasté, ces différentes façons de faire l'économie de l'environnement pouvant tendre à négliger les spécificités biogéochimiques de la nature jusqu'à faire l'économie d'une prise en compte ambitieuse de l'environnement.

empty