Brumerge

  • L'ordre

    Bruno Lafourcade

    • Brumerge
    • 15 Février 2010

    À cinquante-quatre ans, le journaliste Daniel Peyrehorade traverse une crise morale qui prend le visage banal d'une rivalité professionnelle. C'est qu'il ne reconnaît plus "L'Aube", où il est entré après mai 68, et qui ne serait plus, sous le règne d'anciens gauchistes, qu'un robinet de propagande conformiste et vertueux ; mais c'est le monde, plus largement, qu'il ne reconnaît plus. Aussi, au moyen d'un collage de monologues, d'articles, de conversations, de slogans, il dresse la liste des opinions les plus déplaisantes qui l'habitent ; qui l'opposent à la direction de son journal autant qu'à la société, puisque l'une et l'autre lui sont devenues étrangères.

  • M. l'abbé et cher ami, Vous m'avez plusieurs fois prié de revenir par écrit sur la tragédie du vingt-trois mars, qui eut pour théâtre le village de Saint-Marsan, et dont je fus un des acteurs. Six ans plus tard, je réponds enfin à votre attente.

    Ainsi l'abbé Lapeyre commence-t-il le récit - croisé par les témoignages d'un étudiant en théologie et d'un maître d'internat - du drame auquel il a participé sans le savoir. En sauvant une statue du Christ, puis un ancien Chemin de Croix, il a précipité une série d'évènements, que rien d'abord n'est venu relier. C'était pourtant un rocher dont il venait d'ôter la cale, et qui a suivi sa course jusqu'au bout, comme la pierre que roule Joseph devant le sépulcre.

empty