• L'agneau des neiges

    Dimitri Bortnikov

    • Rivages
    • 18 Août 2021

    Au nord de la Russie, au bord de la mer Blanche, Maria, une jeune infirme, née au lendemain de la Révolution, apprend à survivre. Au fil des années, ballotée de région en région, elle s'illustre par son courage. Après la perte de ses êtres chers, elle se retrouve à Léningrad dont elle affronte le blocus par les forces nazies avec abnégation. En charge de douze orphelins, elle mettra tout en oeuvre pour les protéger jusqu'à se sacrifier pour les sauver de la famine et de la mort. Dimitri Bortnikov nous livre ici un roman magistral aux allures de conte, où la trace de l'intime rejoint celle de la grande Histoire.

  • Le fabuleux parcours d'un jeune Russe dans le Paris d'aujourd'hui. Un grand roman à la Dostoïevski écrit directement en français. (Prix du meilleur roman français 2017 - magazine Lire.)

  • Repas de morts

    Dimitri Bortnikov

    • Allia
    • 18 Août 2011

    Voici un objet littéraire difficilement identifiable, une suite de surprises et d'originalités thématiques, syntaxiques et langagières qui n'ont de cesse de déconcerter. Un homme redonne vie à ses morts. Père, mère, grands-parents, enfants, renaissent sous la plume acérée de l'auteur. Et ce, dans un monde de sang, de cadavres, d'ombre et de lumière. Autant de saynètes qui évoquent les danses macabres médiévales et les complaintes d'Hamlet. À ses côtés, le lecteur. désorienté, privé de ses repères. Le style syncopé du texte rend paradoxalement vivant cet halètement vers le « lâcher prise », travail de sape de toute généalogie et avancée vers la mort. Avancée qui est un retour à la vie et en particulier à l'enfance.

  • Furioso

    Dimitri Bortnikov

    Qui a fait ça ? qui ? il faut pas donner un enfant mort-né à sa mère.
    Il fallait pas. non. tout le monde le sait. mettre un enfant mort-né dans les bras de sa mère... il fallait pas. tout le monde le sait. il faut pas que la mère prenne son fils mort-né dans ses bras. mettre son fils mort-né sur son ventre. non. tout le monde le sait. tous. qui avait eu cette idée ?! qui ? un truc pareil. c'est pire que tout. il y a pas pire que ça. poser le reposer sur le ventre vivant de sa mère.
    Comme s'il était vivant. comme si tout était vivant. on a fait un mauvais rêve. oui. la mort a plaisanté. un poisson d'avril sur le ventre de la mère. la mort... elle a imité la jeune mère et. le ventre devient une tombe.

empty