• De l'opium d'Istanbul à la fin des années 60 aux expériences communautaires des années 70 en Allemagne, Harry Gelb traverse - en bon alter ego de l'auteur - une séquence historique majeure.
    Cherchant sa voie, il tente de se faire une place dans une société gavée par le miracle économique et travaillée par une multitude de mouvements politiques et alternatifs. De portraits cocasses en tribulations grotesques, de scènes de genre en dialogues irrésistibles, Jörg Fauser n'épargne rien : ni la classe moyenne allemande, ni les apprentis révolutionnaires, ni l'establishment culturel, ni même les velléités de son héros qui souhaite devenir écrivain.
    A la fois sceptique et léger, désenchanté mais pas cynique, Jörg Fauser invente une écriture unique, tissée de désinvolture et de rage, portée par un humour grinçant.

  • Blum est un pauvre type.
    Voyageur de commerce à la manque spécialisé dans les escroqueries en tous genres et la vente de revues pornos danoises démodées, il est sur le point de se faire expulser de l'Île de Malte. Alors qu'un voleur à la petite semaine lui fauche son stock d'images salaces, Blum se retrouve par hasard en possession d'un invraisemblable trésor : deux kilos et demi de cocaïne de toute première qualité dissimulée dans des bombes de mousse à raser.
    Sans le vouloir, Blum devient trafiquant de drogue. Mais cette " ascension " sociale dans le crime s'accompagne d'une inexorable montée de sa paranoïa. Il faut dire qu'un tel magot suscite bien des convoitises...

empty