• Cette histoire, pleine de chansons et de joyeuses agapes, de livres et d'espoirs de justice sociale, débordante d'amour et d'amitié, est comme le rêve d'une vie bonne, vécue entre égaux généreux. Elle est l'utopie douce-amère d'une fraternité libertaire, réalisée aujourd'hui dans une ville portuaire de l'Ouest de la France - peut-être pas si irréaliste ou naïve qu'il y paraît.

  • On laisse tomber les références littéraires et les poses qui vont avec. On parle fort, comme une bande de potes. On chante. On boit. On chante encore. Faouzi et Isham transforment leurs guitares en oud, laissant les poèmes se coudre sur le rythme, moelleux, craquant. On échange des braises. On brûle des campements. Trois heures plus tard, nous sommes frères pour la vie. Aucune légion ne pourrait écraser notre tribu. J'ai le sentiment d'avoir vécu un siècle. Je vide les cendriers comme si je buvais des étoiles. »

empty