Langue française

  • À peine installé dans le XIIIe arrondissement de Paris, le narrateur de Vivre dans le désordre rencontre un personnage rocambolesque, Barbe, qui va l'initier aux mystères des bordures urbaines, évoquant son adolescence aventureuse en compagnie du charismatique Putsch, lui-même passionné par les mutations ancestrales du quartier. De fil en aiguille, on bascule dans un récit fantasmagorique, comme une zone d'autonomie onirique où se croisent, pêle-mêle, l'insolite nomade Cronche, des cataphiles de la Petite Ceinture, Jean Genet, les princes et princesses du royaume d'Argot, Victor Hugo ou les femmes fontaines de La Salpêtrière.

  • "Philippe Quesne est un metteur en scène dont les spectacles sont joués dans le monde entier. Ismaël Jude fait ressortir les intuitions profondément écologiques de son théâtre. Comment la relation de l'homme à la nature se traduit-elle sur scène ? L'auteur emprunte à la géologie la notion d'Anthropocène pour forger le concept d'anthroposcène. Les acteurs sont comparés à des troglodytes qui troublent ce régime centré sur l homme. Ces textes ne constituent pas une étude exhaustive de l oeuvre de Quesne."

  • La notion de « dramatisation » a été formulée par Gilles Deleuze en 1967 dans Différence et répétition pour être délaissée ensuite. Cet ouvrage tâche de clarifier le sens de ce concept en distinguant une acception « dramatique » d'une acception « scénique ». Deleuze n'ayant cependant pas énoncé explicitement de théorie de la scène, une partie de l'entreprise vise à déduire l'hypothèse de cette définition. Cette déduction suppose un « retour aux sources ». Il s'agit non seulement de relire attentivement les textes de Deleuze mais aussi des auteurs qu'il commente, critique ou utilise à ses propres fins. Un remaniement de la méthode de division platonicienne et de la méthode transcendantale kantienne associé à l'élaboration du concept de répétition à partir de l'éternel retour nietzschéen et de la reprise kierkegaardienne permet d'énoncer l'agencement conceptuel du drame, de la scène et de la répétition. Ainsi l'approche spéculative assumée de cet ouvrage se veut résolument tournée vers les aspects les plus pratiques de la scène.

  • «Je fais tout pour m'améliorer. Pour me séparer de certains de mes vices, j'en adopte de nouveaux, plus élaborés. C'est la seule méthode dont on dispose.» Dancing with myself explore les émois érotiques d'un petit garçon attiré par les choses cachées et les mots inconnus, puis dévoile les rituels inventifs de ses obsessions d'adulte. À l'enfance rurale passée dans le dancing de ses parents succède une vie parisienne solitaire, soumise à l'omniprésence féminine. Du voyeurisme considéré comme un des beaux-arts de l'existence, aux risques et périls du jeune homme indiscret.

  • Grief Nouv.

  • Maraîchers

    Ismaël Jude

    Ce texte d'Ismaël Jude a été élaboré à partir de témoignages d'hommes et de femmes ayant vécu et travaillé dans le marais audomarois. Centré autour de thèmes comme le passé et l'avenir de la culture maraîchère, la vie pendant la Seconde Guerre Mondiale dans les marais, « escutes » et « bacôves » : les bateaux des maraîchers, il se présente comme un poème, destiné au théâtre. Il a été créé le 8 octobre 2010 à la Comédie de l'Aa, à Saint-Omer.

empty