Hermann

  • Non, tout n'est pas politique.
    Il faut sans doute vivre en compagnie des autres, avec des lois, des pouvoirs nous formant et déformant, dans la garantie de la subsistance commune. Sauf que cela, ce sont les conditions, les niveaux de vie dont la chose publique s'occupe, et souvent si mal - quand il nous reste à rendre nos existences vivables. Le meilleur espoir est alors le jour passant à travers les remparts de la Cité, par des failles de plus en plus difficiles à discerner.
    Pour préparer l'insurrection de vivre, ne comptons guère sur la " représentation nationale ", les lois du marché, la technologie, les comportements citoyens, ni non plus les derniers mouvements de rébellion. Sans abandonner la malheureuse nécessité de la lutte (elle a certes son utilité), sachons, de plus, donner à la politique le congé qu'elle mérite. Voici une provocation singulière, lancée vers d'autres ; une invitation à repenser les prétendues " fins " de la politique, mais indépendamment d'elle.

  • L'empire du langage

    Laurent Dubreuil

    • Hermann
    • 18 Septembre 2008

    Voici qui se proclame et se publie : la colonie ! Des tribuns et des chercheurs l´affirment, la France est malade de ses colonies. Cette rumeur contraste avec l´assourdissement qui succéda aux grandes luttes de décolonisation.Mais suffit-il de parler des colonies pour en défaire la douleur ? nullement.Car l´oppression avait bien son expression, consacrée, évidente, entêtante.Elle pourrait perdurer jusque dans les textes des belles âmes d´aujourd´hui. Foin de l´imaginaire, de la mémoire, de la culture.Nous devons d´urgence revenir sur les conditions de notre propre discours. Retracer les phénomènes de censure qui persistent.
    Déjouer l´interdit qu´y lova l´exercice langagier des pouvoirs. Ne laissons pas la parole readymade nous tenir lieu de pensée. Et ne craignons plus de parler petit-nègre. Cet ouvrage est l´un des premiers à utiliser ensemble les acquis des postcolonial studies d´outre-Atlantique, de la tradition historiographique française et de la francophonie. En allant d´Haïti au Québec, de la Renaissance aux « émeutes des banlieues », de la critique littéraire à l´histoire sociale, l´enquête construit la signification d´une expérience forcément contradictoire. Par l´exemple (post)colonial, la visée, alors, est d´interroger les différentes manières qu´a le langage de transmettre - ou démettre - l´ordre social et politique.

empty