• ?Cet ouvrage, tout à fait en dehors de nos productions habituelles, nous réjouit justement par sa singularité et la délicatesse « littéraire » qu'y a mise l'auteur dans la manière de présenter ses succulentes et inventives recettes à la datte.

    « Provoquer, partager, précipiter les émotions, pourrait dessiner mon portrait », dit-elle.
    Voici donc quelques recettes incorporant la datte en lieu et place d'autres douceurs.

  • Cet ouvrage, tout à fait en dehors de nos productions habituelles, nous réjouit justement par sa singularité et la délicatesse « littéraire » qu'y a mise l'auteur dans la manière de présenter ses recettes.
    « Provoquer, partager, précipiter les émotions, pourrait dessiner mon portrait », dit-elle.
    Bonne entrée en matière : et voici donc quelques recettes de ce bon vieux riz au lait qui pour beaucoup d'entre nous se fait gloire, au même titre que les crêpes, les oeufs en neige, la crème au chocolat ou le pain perdu, d'être notre petite madeleine de Proust, « car la recette est si simple que toutes les fantaisies sont permises : elle évoque toujours les goûters de l'enfance, la douceur, le réconfort. André Gide en confectionne une version dans un des moments difficiles de son «Voyage au Congo».
    [...] S'il ne fait pas partie de mes souvenirs d'enfance, le riz au lait en revanche traverse ma vie d'adulte, ponctue des rencontres, sillonne des pays. Je vous livre ici des recettes simples, d'autres plus élaborées mais toujours étonnantes et savoureuses.
    J'aime le riz au lait, j'en raffole ! Était-il nécessaire de le préciser ?
    Oups, j'allais oublier ; bien qu'aucune étude n'ait été faite à ce sujet, j'affirme que les garçons, les hommes, les amoureux, les fiancés raffolent de riz au lait. » Et nous, donc !

  • «À peine plus haute que trois jolies pommes, je suivais mon grand-père, serrant bien fort sa main. Au gré d'envies sucrées, pour le plaisir des sens et de la promenade, nous arpentions la ville, là, les choux à la crème poudrés et généreux, plus loin encore, les Saint-Honoré et les mokas, tout près de la maison, les pains au chocolat.
    Au fil de ces itinéraires gourmands, ce grand-père, inlassable conteur d'histoires et de carabistouilles, nourrissait mon imaginaire d'enfant solitaire, ainsi, à l'âge où les gamins se chamaillent en boudant, j'apprenais sans effort la valeur sentimentale d'un gâteau.
    De toujours, sur mon chemin, j'ai rencontré des femmes, des hommes, qui, souvent sans raison, m'ont offert des recettes, des fleurs, des regards bienveillants, remplaçant bien des mots pour dire une émotion, une bien belle façon de faire des histoires.
    Entre ces lignes, ils trouvent une place.
    Il était alors bien naturel de croire que le monde tiendrait mille promesses si je prenais bien soin de le déguster avec malice.
    La vie, pas toujours si facile, aurait bien aimé me montrer le contraire, souvent, je lui bats froid pour mieux me garder d'elle... Et, j'use, j'abuse, sous son nez de mon interprétation romanesque, petite philosophie tout à fait personnelle, qui, bien entendu, s'applique à ma façon de cuisiner, de recevoir, de lire ou d'écrire des recettes.
    Voilà, ce petit livre est là, j'ai souhaité l'écrire d'une façon un brin déraisonnable, comme une cuisinière qui perd un peu la tête, laissant ses émotions lui dicter des recettes.
    Chaque dessert porte une nouvelle, qui, je l'espère, chatouillera vos émotions et votre gourmandise.
    Très vite, ces recettes, vous allez les aimer et vous les ferez vôtres !» M.-F. S.-H.

empty