• Voici l'histoire d'une découverte scientifique clandestine. Depuis plus d'un demi-siècle, les preuves qu'il existe d'autres formes d'intelligence que celle des humains - non pas dans l'espace intersidéral, mais sur Terre - s'accumulent. Nombre d'animaux, et pas seulement les grands singes, fabriquent et utilisent des outils, construisent des habitats, chassent en équipe, déchiffrent les intentions d'un congénère, recourent à la ruse. C'est la dimension sociale de la vie animale qui, observée sur le terrain, au-delà des seules performances individuelles étudiées au laboratoire, débouche sur la reconnaissance de ce qu'il faut bien considérer comme de véritables comportements culturels, inventés, appris et transmis.
    Cette enquête sur les moutons écossais, les mésanges anglaises, les macaques japonais, les chimpanzés de Tanzanie, les corbeaux néo-zélandais, les baleines des mers froides, etc., et les remarquables chercheurs - et surtout chercheuses... - qui les ont observés, nous en dit long sur notre humanité !

  • Près de vingt-cinq ans après sa première publication, ce livre est plus que jamais indispensable. À l'heure où la science et la rationalisation des esprits étendent leurs empires, ces dix leçons (avec exercices !) pleines d'humour et de sagacité permettent de comprendre les mécanismes intimes du milieu scientifique et d'en dévoiler les éventuels abus - qu'ils procèdent d'une touchante naïveté ou d'une charlatanerie avérée.

    Des interrogations métaphysiques sur l'avant Big Bang à la recherche du gène de l'homosexualité, des médecines non orthodoxes aux cosmologies peu catholiques, les occasions de berner l'honnête homme et d'enrichir le fraudeur sont légion. Une bonne connaissance des principales impostures savantes, des tests simples et un peu d'entraînement suffisent à faire du lecteur un expert capable de déceler au premier coup d'oeil la moindre tentative de bidonnage savant ou de lobbying éhonté. Les scientifiques, tout comme les imposteurs amateurs, trouveront ici de précieuses informations.

  • - Ce livre raconte l'histoire d'une découverte scientifique clandestine. Voici plus d'un demi-siècle que s'accumulent les preuves que la Terre abrite d'autres formes d'intelligence que celle des humains. Elles ne viennent pas de l'espace intersidéral, mais du monde sauvage. Nous savons maintenant que nombre d'animaux, et pas seulement les grands singes, peuvent fabriquer et utiliser des outils, construire des habitats sophistiqués, chasser en équipe, déchiffrer les intentions d'un congénère, recourir à la ruse pour tromper un prédateur - tous comportements impossibles à interpréter dans le cadre de la conception mécaniste qui considère l'animal comme un être gouverné par ses seuls instincts programmés par la sélection naturelle. C'est la dimension sociale de la vie animale, qui, observée sur le terrain, au-delà des seules performances individuelles étudiées au laboratoire, débouche sur la reconnaissance de ce qu'il faut bien considérer comme de véritables comportements culturels, inventés, appris et transmis.Le Japonais Imanishi, qui a été le Copernic de cette véritable révolution (doublement) culturelle, a introduit dans sa langue le néologisme kaluchua, une translittération de l'européen culture (prononcé à l'anglaise), pour caractériser cette découverte en la rapprochant et distinguant à la fois de la culture humaine.On trouvera dans ce livre enlevé, enthousiaste et concis (moins de 300.000 signes) une véritable enquête chez les moutons écossais, les mésanges anglaises, les macaques japonais, les chimpanzés de Tanzanie, les baleines des mers froides, etc., et auprès des remarquables chercheurs - et surtout chercheuses... - qui les ont observés. La richesse et les innovations des coutumes alimentaires, sexuelles, communicationnelles, politiques de tant d'espèces nous en dit finalement long sur la nôtre et sur ses racines animales, dont nous n'avons nullement à rougir, bien au contraire !

    - Michel de Pracontal, journaliste scientifique et écrivain, est l'auteur de plusieurs livres dont, au Seuil, L'imposture scientifique en dix leçons (Points-Sciences) et, avec Christian Walter, Le Virus B, crise financière et mathématique.

  • Dans un parking parisien, un adolescent découvre un sac en plastique contenant le corps d'une femme.
    L'assassin lui a ouvert la poitrine, a retiré son coeur, l'a scalpée et écorchée. lorsqu'un deuxième meurtre similaire se produit, la police et la presse comprennent qu'un serial killer opère dans paris. d'une habileté diabolique, " l'inca ", comme le surnomment les médias, ne laisse aucune piste. l'enquête de la brigade criminelle piétine. la psychose monte. le célèbre neurobiologiste alfred lacasse affirme que le meurtrier agit sous l'effet d'une hormone produite par un gène tueur ".
    Partisan d'une politique ultrasécuritaire, lacasse prétend que la science permettrait de dépister au berceau les futurs serial killers. il cautionne le projet de loi sécurité et transparence ", présenté par le président de la république, lilian albemuth, que l'opposition dénonce comme liberticide. paul bertillon, journaliste scientifique à l'hebdo, magazine d'actualité, cherche à prouver que lacasse est un imposteur.
    Sa compagne, marie, qui travaille sous la direction du neurobiologiste, disparaît mystérieusement. prêt à tout pour la sauver, paul se lance dans une contre-enquête " sur l'inca. s'agit-il vraiment d'un mutant de la criminalité, comme le suppose le docteur berg, spécialiste des tueurs en série ? recourant à des méthodes extrêmes pour résoudre l'énigme, paul va faire une découverte stupéfiante : ce qui semblait une histoire criminelle se révèle un complot monstrueux.
    Mais le journaliste pourra-t-il révéler la terrible vérité ? une histoire de tueur en série qui renouvelle le genre en mêlant enquête policière et thriller politique. d'autant plus terrifiante qu'elle s'appuie sur une documentation rigoureuse.

  • Risques majeurs

    Michel de Pracontal

    Mathématicien raté, gardien d'immeuble dans le 19e arrondissement à Paris, Iohann Moritz découvre qu'un locataire a filé sans laisser d'adresse. Il croit d'abord à une banale crise familiale, mais le disparu a laissé, cachée dans son logement, une clé USB qui semble contenir un message codé. Quand Moritz apprend que le locataire était un expert de la sûreté nucléaire et que deux de ses collègues sont morts dans des conditions étranges, il commence à se poser des questions. Mais c'est surtout après avoir rencontré Lisa. une jeune et jolie spécialiste des scénarios catastrophes, que Moritz se passionne pour les problèmes atomiques. D'autant qu'un terroriste, qui se fait appeler " le liquidateur ", agite le spectre de l'accident de Tchernobyl en faisant sauter des transformateurs d'EDF avec des jouets piégés. Lisa et Moritz comprennent vite qu'il ne s'agit nullement d'un jeu et qu'un combat sans merci se livre entre des forces occultes, sur fond de complot et de mensonge d'Etat. Quels secrets radioactifs détient le locataire en fuite ? S'est-il sauvé pour échapper à un tueur implacable ? Au terme d'une folle poursuite à la Hitchcock, où ils sont à la fois chasseurs et proies, Lisa et Moritz découvriront l'incroyable vérité. Mais réussiront-ils à empêcher l'apocalypse nucléaire ? Encore faudrait-il qu'ils puissent sauver leur propre peau...

  • Ordinateurs " intelligents ", réalité virtuelle, animaux transgéniques, clones : notre quotidien ressemble de plus en plus â un univers de science-fiction.
    Demain, nous croiserons dans la rue les androïdes de Blade Runner et les créatures métalliques de La Guerre des étoiles. Une accumulation sans précédent d'innovations techniques efface la frontière entre naturel et artificiel, vivant et inanimé, humain et machine. Les robots pensants seront-ils la prochaine étape ? Allons-nous nous transformer en cyborgs, en hommes bioniques, hybrides de chair et de circuits intégrés ?
    De la légende de Galatée à celle du Golem, le rêve de recréer l'humain hante la culture occidentale.
    Aujourd'hui, le mythe ancestral de l'homme artificiel est devenu une entreprise active, au croisement de l'électronique, de l'informatique, de la physique, de la chimie et de la biologie. Ce cocktail détonant multiplie les moyens d'intervention sur le corps humain et son environnement. Et nous expose au danger d'une société entièrement réglée sur le modèle de la machine. Source de puissance, la technique risque de devenir asservissante dans un contexte où les gènes sont brevetés et où le vivant est traité comme une marchandise.
    Construire un nouveau Meilleur des mondes ou faire naître un progrès véritablement libérateur : tel est le choix crucial auquel nous confronte l'utopie moderne de l'homme artificiel.

  • On l'aurait presque oublié, la cigarette a d'abord été le symbole de la modernité, le compagnon fidèle de la civilisation contemporaine. Un mouvement antitabac d'une puissance sans précédent la désigne désormais comme l'ennemi public numéro un. Venue des pays anglo-saxons, cette croisade internationale se justifie par l'objectif évidemment légitime de protéger la santé publique. Mais il est clair que sa portée dépasse le combat contre le cancer et les maladies cardio-vasculaires.

    Ce livre s'attache à élucider le sens véritable des mutations qu'exprime le désamour de la cigarette, en présentant d'abord le dossier scientifique de ses effets. Quels sont exactement les méfaits du tabacoe Quels risques précis fait-il courir à la santé du fumeuroe De son entourageoe Est-il assimilable à une drogueoe Que nous apprennent à cet égard les récentes découvertes de la biologie et de la génétiqueoe Au-delà du souci d'informer et de mettre en garde, il apparaît clairement que le discours antitabac contribue à la mise en place d'un certain type de société. Lorsque le choix d'un plaisir, fût-il nocif, est dénoncé comme un comportement inadapté, voire condamnable, il est temps de s'interroger sur les motivations profondes qui se cachent derrière le discours de la prévention.

    Michel de Pracontal est journaliste scientifique au Nouvel Observateur. Il a publié deux livres, L'Imposture scientifique en dix leçons (La Découverte, 1985) et Les Mystères de la mémoire de l'eau (La Découverte, 1990).

empty