• Le travail de Noël Dolla dépasse et nargue les catégories. Cet ouvrage se propose d'explorer, en quelque 500 pages, l'hétérogénéité de ses oeuvres pour mieux mettre en évidence le fil tout à fait singulier qui les unit. Sans négliger les liens historiques tissés par Dolla, le livre vise aussi à dégager l'actualité de sa démarche iconoclaste.
    Lors de l'été 2013, la Villa Arson à Nice invite Noël Dolla à réaliser une exposition. Celui-ci choisit de présenter une exposition monographique et collective à la fois, exposition dans laquelle il invite près de 80 artistes, pour la plupart amis et compagnons de route, récents ou plus anciens. Sous le titre « Entrée libre mais non obligatoire », cette exposition couvrait une grande partie des espaces de la Villa Arson, soit près de 23 000 m2. Pétri de surprises, le parcours était destiné à bousculer les modalités traditionnelles de présentation des oeuvres. Dans le livre éponyme coédité par Blackjack éditions et la Villa Arson le travail de l'artiste est agencé de manière organique, à travers un jeu d'associations intuitif et subjectif. La mise en écho des oeuvres se moque de la chronologie comme du cloisonnement par médium. Pour autant, le livre n'élude pas l'histoire de cet artiste que l'on dit Supports/Surfaces, comme si cette aventure se réduisait à un courant, à un « -isme ». L'ouvrage retrace l'histoire d'un déracinement toujours recommencé, d'un territoire artistique improbable, singulièrement ancré au coeur d'une trajectoire assumée.
    Publié suite à l'exposition éponyme à la Villa Arson, Nice, en 2013.

  • Publication consacrée aux expérimentations picturales de Noël Dolla en milieu naturel : un pan de travail méconnu qui permet d'éclairer les recherches de l'artiste sur le support de l'oeuvre. Une documentation chronologique explore en détail ces 13 « restructurations spatiales », mises en contexte par les textes de Fabrice Flahutez et Rachel Stella.

    Ce livre est consacré aux expérimentations picturales de Noël Dolla, dans la nature, avec les éléments naturels. La plupart des documents publiés sont inédits : l'artiste n'ayant jamais voulu considérer les images de ces oeuvres éphémères autrement que comme des souvenirs, des traces imparfaites et forcément lacunaires de moments à vivre et à partager. Ce pan du travail peu connu de Noël Dolla permet aujourd'hui d'offrir un éclairage singulier sur l'oeuvre toujours en déplacement du peintre.
    En 2015, le livre Entrée libre mais non obligatoire offrait une mise en écho de la plupart des recherches picturales de Noël Dolla. Ici, nous avons choisi de consacrer un ouvrage aux « restructurations spatiales » : c'est en quelque sorte un album de souvenirs, que les mots de l'artiste, en contre-point, viennent raviver, déstabiliser ou recontextualiser, dans lequel les textes de Fabrice Flahutez et de Rachel Stella dessinent des lignes réflexives, inscrivant ces recherches dans la perspective plus large de l'histoire de l'art.

  • Léger vent de travers signe la première grande rétrospective en France de Noël Dolla, artiste français majeur qui explore depuis 1967 les limites de la peinture et du statut de l'artiste, inventant une abstraction populaire qui transforme en matériau artistique l'environnement le plus trivial. En écho à l'exposition du MAC/VAL, conçue à partir des productions les plus récentes, éclairées par des pièces plus anciennes, voire historiques, le catalogue fait communiquer les différentes « strates » de son travail, de 1967 à nos jours. Chaque oeuvre de l'exposition est reproduite, replacée dans un ensemble auquel elle appartient, ouvrant ainsi un dialogue entre les différentes « séries ». L'iconographie offre également de nombreuses vues d'exposition, ainsi que des photos documentant les différentes étapes de réalisation des derniers tableaux. Le critique Raphaël Rubinstein, qui suit le travail de l'artiste depuis de nombreuses années, revient dans son texte sur les métaphores de la peinture selon l'artiste. Noël Dolla, membre fondateur du mouvement Supports/Surfaces, vit, travaille et enseigne à Nice.

empty