• Dès leur parution, en 1951 et jusqu'à nos jours, Les Origines du Totalitarisme de Hannah Arendt s'est imposé comme une référence incontournable. Pourtant cette oeuvre est plus une synthèse des analyses (politique, historique, juridique, sociologique, ...) antérieures des systèmes totalitaires, qu'une interprétation entièrement originale.
    Ce livre se propose d'examiner les sources juridiques du modèle totalitaire arendtien. Il montre comment Hannah Arendt utilise aussi bien la théorie du droit d'inspiration critique (élaborée par des juristes en exil, en lutte contre totalitarisme, comme Ernst Fraenkel ou Franz Neumann) que la doctrine juridique dogmatique, développée par des juristes engagés dans les systèmes totalitaires, comme Carl Schmitt ou Theodor Maunz.

  • A + 2

    Sophie Schulze

    La narratrice raconte d'abord ses voyages et ses expériences hétérogènes, l'amenant à prendre conscience du poids des origines. Puis, à la suite d'une visite, elle fait part de son effarement devant la banalisation du camp d'Auschwitz, devenu musée.

  • Au début du xxe siècle, en Allemagne, Franziska met Walter au monde.
    Ce roman raconte Walter, l'Allemagne, et le siècle. Walter, exilé en France, deviendra légionnaire, puis mineur. Il se mariera, aura des enfants, vieillira, mourra. Un destin anonyme, enfoui dans la multitude. Un homme semblable aux autres, qui ne pèse pas sur l'histoire, et que l'histoire malmène. De la naissance à la mort, le tracé vertigineux du temps. Que vaut une vie ? En mêlant l'histoire d'un homme à l'histoire de l'humanité, dont les étapes tragiques se succèdent au rythme effréné de ce siècle, ponctuées par l'évocation des grandes figures de la philosophie allemande, de Nietzsche à Heidegger et Hannah Arendt, Allée 7, rangée 38 réussit, avec une force d'évocation impressionnante, à donner le sentiment bouleversant de la précarité des hommes.

  • Moscou-PSG

    Sophie Schulze

    Moscou-PSG n'est pas un match de football. C'est une rencontre, une histoire d'amour en miniature, entre une jeune Russe et un Parisien. L'auteur nous fait lire les pensées des personnages. Il découpe au scalpel ce qui se dit lorsque, par insouciance et par désir, on décide de suivre l'inconnu jusque dans l'intimité de son lit. Derrière cette rencontre, se dresse un procès-verbal. Celui des préjugés et des platitudes, celui, aussi, de notre incapacité à « faire connaissance ». Pourtant, chacun donne le change et parvient à n'en rien laisser paraître, à travers un décalage constant entre les mots, les pensées et les actes, donnant le ton d'une inéluctable comédie.

    Natacha est le contrepoint de cette passe d'armes érotique. Avec Natacha, la rencontre, enfin, aboutit. Mais au prix de l'amour et du désir. C'est l'amitié, finalement, qui remporte la partie. Elle fissure toutes les frontières, culturelles, géographiques, historiques et personnelles. Celles-là même que l'on croyait, pourtant, impossibles à franchir.

    Sophie Schulze a publié un premier roman, Allée 7, rangée 38, aux Éditions Léo Scheer en 2011.

empty