• Intellectuel et homme engagé, acteur et observateur, Marc Ferro n'a cessé de rencontrer ce siècle brutal que fut le xxe. Son parcours d'historien a croisé son parcours d'homme, ou l'inverse. Résistant dans le Vercors, enseignant en Algérie dans les années 1950 et proche des mouvements de libération, il fait sa thèse sur la Révolution russe. Choisi par Fernand Braudel pour diriger la revue de l'école des Annales, revue phare d'une époque brillante où il s'agit d'explorer d'autres manières de faire l'histoire, il côtoie Jacques Le Goff, Emmanuel Le Roy Ladurie ou François Furet. L'interdisciplinarité règne et les débats mélangeant politique, histoire et mémoire foisonnent. Le Parti communiste est alors très puissant. Marc Ferro est un inventeur, il ne cesse d'aborder de nouveaux rivages : après la Russie, les décolonisations, les deux guerres mondiales, Pétain, la communication en temps de guerre, le monde arabe et l'islam ; sa curiosité est inépuisable. Mais c'est l'image qui va le fasciner et lui apporter la reconnaissance des siens et au-delà. Il créé une discipline : « Cinéma et Histoire », anime les Histoires parallèles sur la Sept puis Arte (de 1989 à 2001), série d'émissions devenue culte dans lesquelles il dévoile et commente des archives filmées de la Seconde Guerre mondiale, touchant ainsi un très large public.

    Marc Ferro livre ici son cheminement personnel et intellectuel, raconte des anecdotes sur cette époque où l'intellectuel dominait le débat public, ce siècle qu'il a traversé - il est né en 1924 - passionnant et tourmenté, où il déambule à la façon d'un Fabrice à Waterloo, entre naïveté et empathie.

    Entretiens conduits par Isabelle Veyrat-Masson, historienne et sociologue des médias, directrice de recherche au CNRS.

  • Chef universellement reconnu, Marc Veyrat n'en poursuit pas moins sa quête du bon et du sain. Pour la première fois, un triple-étoilé abat vraiment ses cartes : la grande cuisine est enfin rapide et accessible à tous. Son atout ? Des recettes faciles et conviviales aux saveurs originales. Il modernise les plats uniques, joue du siphon, invente le fast-food sain, revisite les soupes, sophistique les oeufs, simplifie les desserts. Son joker ? Les herbes et les plantes, encore et toujours.

  • Au menu du 4 , des soupes déclinées de toutes les façons : chaudes et fraîches, salées et sucrées, traditionnelles ou complètement syphonées. On retrouve alors la soupe de légumes poêlés, le velouté froid de betteraves, le potage aux orties, sans oublier la crème veloutée aux fruits rouges pour s'imprégner de toutes les saveurs de l'automne.

  • Après, les Basiques, le chef triple étoilé Marc Veyrat nous fait entrer une nouvelle fois, dans son univers culinaire en jouant la carte du 100% Végétal. Faciles à réaliser et formidablement gourmandes, ses recettes sont l'expression du talent unique d'un grand cuisinier en osmose avec la nature et l'environnement. A partir de produits simples, il crée une cuisine pleine de fraîcheur et d' inventivité qui fait la part belle aux herbes et aux plantes. Les cartes de cuisine de Marc Veyrat : un goût très sûr, un chic très sain.

  • Passionné d'authenticité, à la recherche perpétuelle de vraies saveurs et profondément attaché à ses racines paysannes, nul n'était mieux placé que Marc Veyrat, ce chef trois étoiles devenu l'un des fleurons de la gastronomie française, pour nous faire redécouvrir la richesse de la cuisine paysanne. En collaboration avec Gérard Gilbert, journaliste culinaire et fin gourmet, il rend dans cet ouvrage un hommage à cette cuisine souvent tombée dans l'oubli, qui fleure bon les plaisirs simples, la convivialité et la générosité.

    Dépouillée d'artifice et remise au goût du jour, la cuisine paysanne retrouve ici toute son identité avec 300 recettes étonnantes de facilité et les nombreux conseils de Marc Veyrat. Potiron au chou frisé, Soupe de fèves, Carré d'agneau au thym, Morue aux haricots blancs, Tarte de semoule aux raisins et aux noix... autant de saveurs ignorées ou de goûts oubliés, autant de recettes transmises de génération en génération qui racontent l'histoire des familles pour le plus grand bonheur des amateurs de cuisine authentique et naturelle.


    Trois étoiles au guide Michelin, Marc Veyrat, l'un de nos plus grands chefs français, n'a jamais cessé de revendiquer fièrement ses origines paysannes, riches de traditions propres à la vallée de Manigod, en Haute Savoie. Après Marc Veyrat - Fou de saveurs et L'Herbier gourmand publiés aux éditions Hachette, il nous fait une fois encore partager sa passion pour les produits simples, secrets d'une cuisine authentique et savoureuse.


    Journaliste culinaire, prix de la chronique gastronomique Francis Amunategui 1989, Gérard Gilbert a mis ici tout son savoir-faire au service d'un patrimoine riche en couleurs et en saveurs, Coauteur avec Bernard Loiseau de Trucs, astuces et tours de main aux éditions Hachette.

  • La matière première de l'art dans une société de l'information se compose de gré ou de force d'informations diffusées dans les médias pour les détourner de leur stricte fonction communicationnelle et les interroger dans des appareillages critiques. À partir d'oeuvres hypermédias diffusées dans des installations ou sur les réseaux, la Société i Matériel se déploie comme une entreprise virale pour s'infiltrer dans le système de l'art et sur ce nouvel eSPACE que nous côtoyons quotidiennement, inexorablement augmenté par les technologies numériques.

  • "Comment se regarder voir ? La Société i Matériel développe des dispositifs de vision qui nous engagent à interroger les machineries numériques et les images posées au devant d elles, qui nous concernent et que, souvent, nous leur fournissons même avec un certain plaisir... Dans quelle mesure ces machineries qui nous entourent fabriquent un paysage écran? Qu en est-il finalement de notre relation à cette notion de paysage peut-être obsolète ? Car, désormais, l art ne peut probablement que (dé)jouer l image entre les lignes pour afficher, souligner, son caractère expérimental, voire son rôle de franc-tireur."

  • Une vie rugueuse mais pleine de bonheurs dès le départ. Dans la ferme de ses parents, on travaillait trop dur pour avoir le temps de chanter des berceuses. Mais aller cueillir tous ensemble des myrtilles pour faire de la confiture était une joie, et recevoir un simple bol de soupe pour Noël, une leçon : l'important, c'est de se nourrir des bienfaits de la nature.

    La montagne est rude ; l'univers de la cuisine, lui, est violent, surtout quand on veut y gagner des étoiles. Bien sûr, il y a la poésie de la création, tous ces bouquets d'oxalis ou de reines-des-prés, ces saveurs de pin qu'il invente pour accommoder une truite : ce chef inspiré est né avec une cuiller aromatique dans la bouche. Mais il y a aussi le « coup de feu » du service, les colères homériques du chef Veyrat pour une carotte mal râpée, le cadre à soigner voire à construire soi-même pour évoluer vers un ciel « étoilé », les investissements nécessaires mais parfois scabreux (il flaire mieux les herbes sauvages que les promoteurs véreux), la bagarre contre les banques, le fisc, ou l'Administration qui lui inflige, par exemple, 100 000 euros d'amende pour avoir abattu des épicéas ravagés par les bostryches, donc déjà condamnés à mort...

    Mais bon... En 2006, Marc Veyrat est reconnu comme l'un des chefs les plus novateurs de son temps. Il obtient même un 20 sur 20 au Gault et Millau. Du jamais-vu, c'est trop beau : un accident de ski le brise et le condamne pour cinq ans au fauteuil roulant.

    Quand il s'en sort, il a réfléchi et décide de revenir aux sources. À Manigod, son village natal, il crée La Maison des Bois, qui brûle à peine achevée, mais renaît aujourd'hui de ses cendres. Un endroit magique au milieu des alpages, où l'on se restaure en regardant paître les animaux de la ferme, avant d'aller visiter la chapelle, dont les treize oratoires sont organisés comme un jardin botanique.

    La boucle est-elle bouclée ? Non. Par l'intermédiaire d'une fondation, le « patriarche » veut transmettre aux jeunes son idéal de retour au naturel. Car « une société qui mange mal et où l'on rend malades les hommes comme la terre oublie le sens du beau, du bon, du vrai ». Tout le monde semble s'en rendre enfin compte, il est temps d'agir. Marc Veyrat n'est pas près d'avaler son chapeau !

  • François Couplan, ethnobotaniste de renom, vous propose 15 promenades en pleine nature pour apprendre à reconnaître les plantes sauvages comestibles, les cueillir et les cuisiner. Laissez-vous guider à travers champs, bois, monts et vallées, de la montagne à la mer, et découvrez comment vous nourrir des plantes qui bordent nos chemins. Si certaines sont déjà connues pour leurs qualités gustatives, comme l'ortie ou le pissenlit, d'autres sont plus surprenantes, mais toutes sont délicieuses. Alors n'hésitez plus, ouvrez grand les yeux et profitez de votre prochaine promenade pour vous essayer à la cuisine sauvage. Soupe de violettes, blinis de pissenlits, flan de mélisse, chou farci aux noisettes... les recettes proposées au fil des pages, faciles à réaliser, vous réservent de magnifiques surprises culinaires et gustatives. Marc Veyrat, grand chef étoilé qui intègre depuis toujours les plantes sauvages à sa cuisine, propose ici plusieurs recettes inédites à base de plantes sauvages. Nouvelle édition remplace EAN 9782869851726.

  • Dans ce livre tous les moyens de reconnaître 50 plantes dans leur environnement naturel et de les utiliser ; 100 recettes étonnantes ; un herbier à emmener dans vos promenades.

  • Fou de saveurs

    Marc Veyrat

    Voici le goût à l'état pur, dans une cuisine où se mêlent mystère et magie, folie et sagesse, authenticité et créativité.
    Une cuisine légère qui glorifie les herbes, sans beurre ni crème, mais à base d'infusions, de décoctions et de bouillons de légumes. Chapeauté, sac au dos et brodequins aux pieds, Marc Veyrat part deux ou trois fois par semaine, en compagnie de son équipe, courir les prés et les pans rocheux, pour y faire son marché : ici, la berce, le cumin des prés, l'armoise, le serpolet ou le fenouil ; la livèche, l'étoile de carvi, l'achilée, la bourrache ou la gentiane jaune, qui fument le saumon, parfument le foie gras et accompagnent l'écrevisse. Tous ces arômes - riches en contrastes - il les retranscrit aujourd'hui fidèlement dans sa cuisine et dans ce livre.

    Printemps, été, automne, hiver, chaque chapitre est le reflet d'une saison et plonge le lecteur au coeur de ses couleurs et de ses rythmes. Pour chaque recette, Marc Veyrat recommande les produits similaires à ceux qu'il utilise, et que l'on trouve sur les marchés ou au rayon frais des supermarchés. Il nous livre ainsi ses plats devenus légendaires, comme la salade de tomates à la ciboule des prés et au rumex, la solette grillée aux fleurs de violette ou les crèmes brûlées au lait de brebis et parfumées à la lavande, à la verveine ou à la chicorée.


    Marc VeyratDans le cadre enchanteur de son "Auberge de l'Eridan", sur les bords du lac d'Annecy, Marc Veyrat a suivi sa bonne étoile. Aujourd'hui avec trois étoiles au Guide Michelin, et un 19,5 au Gault et Millau, cet ancien berger de la vallée de Manigod, en Haute-Savoie, est devenu l'un des plus grands chefs français.

  • Le 5e boîtier célèbre quant à lui la convivialité autour du plat unique, sain et équilibré. On y retrouve toute la créativité de Marc Veyrat avec des plats à base de légumes (tomates farcies, le tatin d'endives au jambon, etc.), de fromage (la tartiflette savoyarde, la morbiflette, la fondue aérienne, etc.), de riz (la paëlla du XXIe siècle, le gâteau de riz au poivron...) ou encore de pâtes (bolognaise, carbonara, au saumon, ...).

  • Avec le Fast food sain, le chef triple-étoilé, Marc Veyrat ose désacraliser la grande cuisine en proposant pour la première fois des recettes express à base de produits naturels et très accessibles. Aujourd'hui, son nouveau challenge est de détourner les codes habituels de la restauration rapide pour inventer des recettes de qualité à réaliser chez soi en un minimum de temps. Des plats ludiques, colorés, et savoureux, conçus par un grand cuisinier en phase avec son époque. Les cartes de cuisine de Marc Veyrat : une nouvelle donne pour se nourrir vite et bien !

empty