• Hanté par la quête d'excitations sensorielles, le sex-addict démultiplie le temps qu'il consacre à la recherche de situations sexuelles diverses (cybersex, multipartenariat, consommation compulsive de pornographie, fréquentation de prostituées, rencontres fast sex, " plans cul ", etc.). Tel un toxicomane dans l'attente du prochain shoot, la vie du sex-addict est toute tendue vers la trouvaille de la prochaine expérience sexuelle.
    Progressivement, l'excitation sexuelle, maintenue écartée du sentiment amoureux et de l'attachement, se trouve reléguée au service de la performance. Il n'y a plus de véritable partenaire, plus d'affect. Ce qui est recherché dépasse les conventions morales et sociales, les normes et les règles : un au-delà du plaisir difficile à trouver et à satisfaire. Vincent Estellon décortique le fonctionnement de l'addiction sexuelle qui, si elle n'est pas nouvelle, n'est véritablement prise en compte que depuis quelques décennies.
    Il invite à comprendre comment se construit cette sexualité compulsive et ce que masque un tel zapping sexuel.

  • À partir de ses recherches cliniques sur la vie amoureuse et les sexualités, Vincent Estellon explore la psychopathologie du lien, de ses formes les plus quotidiennes jusqu'aux plus extrêmes, en mettant en relief combien ces différentes figures prennent comme origine la terreur d'aimer et d'être aimé.
    Lorsque le lien amoureux est malmené ou blessé, certaines « défenses anti-amour » sont susceptibles de se mettre en place pour prévenir le risque de l'amour et de ses douloureuses séparations. Tandis que certaines stratégies sont délibérées, volontaires et conscientes, d'autres, plus inconscientes, sont beaucoup plus complexes à débusquer. Le présent ouvrage vise à explorer, à partir de cas rencontrés en institution ou sur le divan du psychanalyste, des moments de vie et de cure qui donnent à réfléchir sur la terreur d'aimer et d'être aimé.

  • Bien adaptés socialement, professionnellement, voire familialement, certains sujets peuvent bénéficier d'un ancrage à la réalité apparemment solide. Mais très vite, ils révèlent de grandes fragilités : une estime de soi alternant entre sentiment de toutepuissance et vide sidéral, un monde psychique attaqué par de folles angoisses existentielles, un rapport aux autres marq ué par une grande souffrance. Ne rentrant résolument pas dans les modèles qui leur sont proposés, ils questionnent sans cesse le rapport entre norme et folie, vérité et mensonge, amour et haine, vie et mort.
    Les états limites ont longtemps été regroupés dans un ensemble aux contours peu nets, entre la névrose et la psychose. En fait, c'est bien la question de la frontière, de la limite, qui est central e chez ces patients : la notion de choix est ardue pour les personnalités borderline. Cet ouvrage dresse un panorama des connaissances théoriques et cliniques autour de la pathologie des limites du Moi.

  • Ce livre propose un abord psychanalytique complet des névroses obsessionnelles. Une première partie est consacrée aux dimensions corporelles et sensorielles de la névrose de contrainte. La seconde partie centrée sur des cas clinique rend compte de la clinique des compulsions au regard des fonctionnements limites. Une élucidation clinique et théorique brillante appelée à marquer le domaine.

  • Bien adaptés socialement, professionnellement, voire familialement, certains sujets peuvent bénéficier d'un ancrage à la réalité apparemment solide.
    Mais très vite, ils révèlent de grandes fragilités : une estime de soi alternant entre sentiment de toute-puissance et vide sidéral, un monde psychique attaqué par de folles angoisses existentielles, un rapport aux autres marqué par une grande souffrance. Ne rentrant résolument pas dans les modèles qui leur sont proposés, ils questionnent sans cesse le rapport entre norme et folie, vérité et mensonge, amour et haine, vie et mort.
    Les états limites ont longtemps été regroupés dans un ensemble aux contours peu nets, situé entre la névrose et la psychose. En fait, c'est bien la question de la frontière, de la limite, qui est centrale chez ces patients : la notion de choix est ardue pour les personnalités borderline. Cet ouvrage dresse un panorama des connaissances théoriques et cliniques autour de la pathologie des limites du Moi.

  • Les états limites

    Vincent Estellon

    Les personnalités borderline ont longtemps été regroupées dans un ensemble aux contours peu nets, situés entre la névrose et la psychose. En fait, c'est bien la question de la frontière, de la limite, qui est centrale chez ces cas difficiles : la notion de choix est, pour ces personnalités borderline, ardue ;
    La frontière entre dehors et le dedans, le moi et l'objet, l'intérieur et l'extérieur, demeure floue et mouvante. Dans la pratique, le sujet borderline est souvent envahissant. Par ses troubles du comportement, par la prédominance qu'il manifeste pour la mise en acte au détriment de l'élaboration psychique, il rend nécessaire une réinvention du cadre du dispositif psychanalytique classique. Cet ouvrage propose un panorama des connaissances théoriques et cliniques autour de cette pathologie des limites du Moi. Vincent Estellon est maître de conférences à l'Université de Poitiers.

  • « Grave ! », « genre », « trop pas »...
    Rapide, stylé, crypté, le langage adolescent construit de nouveaux codes, loin de la dépendance à l'égard des adultes, et en premier lieu des parents. Pour cette raison, l'adolescence résiste à tout ce qui pourrait l'enfermer : ce livre, loin de la figer en 100 définitions, invite plutôt le lecteur à naviguer et à dériver sur les mers parfois troubles, souvent agitées, du « seul temps où l'on ait appris quelque chose » (Proust), entre les moments d'angoisse et l'exaltation de la fête, des fous rires partagés aux moments de spleen plus secrets, des heures passées dans la salle de bains aux longues rêveries, du premier rouge à lèvres au premier porno.
    Au fil d'un vocabulaire qui traverse les frontières, sociales ou géographiques, mais aussi à partir de mots qui disent le mieux l'âge tendre (amour/passion, chagrin, flemme, idéaux, orientation...), quinze auteurs donnent des clés aux parents - et des repères aux ados ! - pour comprendre les questions, très sérieuses, qu'on se pose quand on a dix-sept ans.

  • S'appuyant sur la psychologie clinique, la psychopathologie et la psychiatrie, ce manuel présente les structures de la vie psychique. Il insiste plus particulièrement sur l'articulation entre les névroses et les états limites qui permet de mettre à jour des frontières communes et des chevauchements entre ces deux entités. Cette grille de lecture originale permet d'appréhender d'une autre matière la psychopathologie actuelle, notamment la question de la perte, du deuil, des dépressions, des angoisses relationnelles, des états de détresse, de l'Oedipe, des échecs face au succès, du narcissisme. Ce manuel s'intéresse également à la prise en charge, dans sa diversité, de la structure hospitalière jusqu'au cabinet du psychanalyste, pour proposer des pistes de relation thérapeutique.

  • La détresse, la confusion, le désespoir, la menace par l´anéantissement - individuel ou collectif - constituent des états mixtes et des affects de référence des situations extrêmes. Qu´elles envahissent l´identité dans son rapport à la survie (dans l´intersexualité, les sexualités mélancoliques, les toxicomanies), le corps dans son rapport aux transformations (pubertaires, les modifications corporelles extrêmes, jusqu´au cadavre), ou le lien social (violences interindividuelles, traumatismes collectifs, psychopathologie du travail), ces situations ne peuvent être ignorées par la clinique contemporaine.  L´extrême, parce qu´il concerne des situations qui se situent au bord de l´expérience humaine, oblige à repenser la théorie du sujet, le processus de subjectivation et les théories du traumatisme psychique. Les auteurs proposent d´étudier les effets de ces situations extrêmes sur le fonctionnement psychique individuel et collectif, et de présenter différents dispositifs techniques et outils dont disposent les psychologues pour s´adapter à des situations les mettant en contact avec des phénomènes traumatiques, sensationnels ou catastrophiques, ayant le pouvoir de sidérer et de paralyser l´activité de pensée.  Comment survivre lorsque la psyché - devenue incapable de symboliser - est menacée de désorganisation ? Il s´agira pour les cliniciens de réinjecter de la pensée, de favoriser l´expression et la qualification d´émotions afin de réanimer un lien humanisant là où tout semble être en ruine, où plus rien ne fait sens, où les gestes du corps expriment ce que la bouche sidérée tait. Dans ces situations, les modalités de présence (jusqu´aux sensations corporelles éprouvées) sont essentielles dans l´analyse et le partage de ce qui se vit.  Ce type de clinique oblige au développement de nouveaux outils (recherches actions, observations en situation) ainsi qu´au renouvellement d´une posture clinique adaptée à ces nouveaux objets de recherche reculant toujours plus les limites des réalités humaines.  Vincent Estellon est psychologue, psychanalyste, maître de conférences HDR de psychopathologie clinique à l´Institut de psychologie de Paris-Descartes.  François Marty est psychologue, psychanalyste, professeur de psycho- pathologie clinique à l´Institut de psychologie de Paris-Descartes.

empty