À propos

Le coffret regroupe les deux volumes de Correspondance.

Volume 1 : Lettres.

« Vois-tu, j'ai l'impression, en venant vers toi, de quitter un monde, d'entendre les portes claquer derrière moi, des portes et des portes, car elles sont nombreuses, les portes de ce monde fait de malentendus, de fausses clartés, de bafouages. Peut-être me reste-t-il d'autres portes encore, peut-être n'ai-je pas encore retraversé toute l'étendue sur laquelle s'étale ce réseau de signes qui fourvoient - mais je viens, m'entends-tu, j'approche, le rythme - je le sens - s'accélère, les feux trompeurs s'éteignent l'un après l'autre, les bouches menteuses se referment sur leur bave - plus de mots, plus de bruits, plus de rien qui accompagne mon pas - Je serai là, auprès de toi, dans un instant, dans une seconde qui inaugurera le temps ».

Paul.

Volume 2 : Commentaires et illustrations.

« Je vous écris, mon Amour, je vous écris - cela fait vivre. Mon Aimée ! J'ai sorti, de votre petit Pascal, votre photo d'il y a onze ans. Gisèle de Lestrange, je vous aime. Ma souriante d'alors ! Ma si éprouvée ! Ma si courageuse ! Je pleure, mais oui. Mais, dans ces larmes, je vous rejoins, vous et notre fils Eric, vous et notre vie à nous, à nous trois, et qui, n'est-ce pas, garde et gardera ses clartés, ses étoiles, ses soleils, sa Maison. » Paul.


Rayons : Littérature > Littérature argumentative > Art épistolaire, Correspondance, Discours


  • Auteur(s)

    Paul Celan

  • Éditeur

    SEUIL

  • Distributeur

    MDS

  • Date de parution

    16/03/2001

  • Collection

    La Librairie Du Xxie Siecle

  • EAN

    9782020352338

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    704 Pages

  • Longueur

    24 cm

  • Largeur

    15.1 cm

  • Épaisseur

    8.3 cm

  • Poids

    2 115 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Relié  

Paul Celan

Paul Celan, né Paul Antschel en 1920 à Czernowitz en Bucovine (roumaine à l'époque), s'est suicidé à Paris en se jetant dans la Seine le 20 avril 1970. Il est considéré comme le poète européen le plus important de l'après-guerre. S'inscrivant en faux contre la sentence d'Adorno pour qui la poésie était devenue impossible après Auschwitz, Celan a construit, tout au long de ses neuf recueils, ce qu'il a appelé une « contre-langue », un antidote pour pouvoir continuer à utiliser la langue allemande salie par les nazis. En 1960, son œuvre a été récompensée par le prix Georg Büchner.

empty