Mes démons (IMPRESSION A LA DEMANDE)

À propos

Tout être humain a ses démons. Ce sont des entités spirituelles qui nous sont à la fois inférieures et supérieures, auxquelles nous obéissons sans le savoir. D'où viennent-ils ? Pourquoi sont-ils si puissants en nous ? Que font-ils de nous et que faisons-nous d'eux ? Peuvent-ils se modifier, voire se transformer par l'expérience de la vie ? J'ai voulu reconnaître les démons qui ont occupé et animé mon esprit, et m'ont différencié sans que j'aie cherché à me singulariser. À chaque fois, j'ai voulu remonter à leur origine, voir comment ils se sont formés, m'ont formé, se sont transformés et m'ont transformé. À la fin de ce livre, j'essaie de reconnaître à quelles erreurs mes démons m'ont conduit, à quelles vérités je demeure fidèle et, désormais capable de dialoguer avec eux, je les assume de façon consciente.À la fois confession et credo, Mes démons est inclassable. Ce livre d'écrivain, d'historien, de penseur s'efforce de reporter sur son auteur lui-même, ses expériences et son cheminement, la pensée complexe dont il a été l'initiateur.
On y retrouve le regard du sociologue soucieux des événements présents, celui de l'anthropologue attentif au mythe et à l'imaginaire, et enfin l'auteur de La Méthode, pour qui la complexité est devenue le défi que doit affronter l'esprit humain. .

Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences sociales / Société > Sociologie généralités > Ecoles / Courants / Thèmes

  • Auteur(s)

    Edgar Morin

  • Éditeur

    Stock

  • Date de parution

    24/09/2008

  • Collection

    Un Ordre D'idees

  • EAN

    9782234061804

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    330 Pages

  • Longueur

    21.5 cm

  • Largeur

    13.5 cm

  • Épaisseur

    1.8 cm

  • Poids

    364 g

  • Distributeur

    Hachette

  • Support principal

    Grand format

Edgar Morin

Né à Paris en 1921, d'ascendance judéo-espagnole, Edgar Morin est marqué par la montée du nazisme, les procès de Moscou, la marche vers la guerre. À 20 ans, il entre à la fois au Parti communiste et dans la résistance gaulliste. Après la guerre, il s'engage dans les luttes anticoloniales, brise avec le PCF ("Autocritique", 1959) et publie des études d'ethnosociologie appliquée à la France contemporaine. Directeur de recherches au CNRS, hôte de toutes les universités du monde, il est l'auteur d'ouvrages de sociologie ("La Rumeur d'Orléans", 1969) et de philosophie ("La Méthode", 1981-2006). Parmi les derniers parus : "Mon Paris, ma mémoire" (Fayard, 2013), "Journal 1962-2010" (Seuil, 2012), "Dialogue avec François Hollande" (L'Aube, 2012), "La Voie: Pour l'avenir de l'humanité" (Pluriel, 2012), "Au péril des idées", entretiens avec Tariq Ramadan (Presses du Châtelet, 2014).

empty