Joyeuses commeres de windsor (les) (cp) (BILINGUE)

Traduit de l'ANGLAIS par FELIX SAUVAGE

À propos

Sir John Falstaff, vieux chevalier naïf et jovial, désire courtiser Mistress Page et Mistress Ford, deux commères de la cour de Windsor. Il va pour ce faire envoyer à chacune la même lettre, se contentant de modifier la signature. Les deux femmes démasquent la manoeuvre de Falstaff, à son insu. Elles décident alors de se jouer de lui.

Cette pièce a été écrite par Shakespeare (1564-1616) en 1602 en moins de deux semaines à la demande de la Reine Elizabeth Ire, qui souhaitait à tout prix voir Falstaff personnage de Henri IV amoureux.

Baignée dans une atmosphère pastorale et champêtre où se mêlent farce et féerie, cette comédie de moeurs est l'une des plus légères et des plus originales de Shakespeare.


Rayons : Littérature > Littérature


  • Auteur(s)

    William Shakespeare

  • Traducteur

    FELIX SAUVAGE

  • Éditeur

    Belles Lettres

  • Distributeur

    Belles Lettres

  • Date de parution

    10/01/2005

  • Collection

    Classiques En Poche

  • EAN

    9782251799810

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    230 Pages

  • Longueur

    17.8 cm

  • Largeur

    10.7 cm

  • Épaisseur

    1.4 cm

  • Poids

    165 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

William Shakespeare

Fils d'un gantier devenu bailli de Stratford, Shakespeare put étudier, mais des revers de fortune familiaux et un jeune mariage semblent l'avoir conduit à arrêter. On le suppose établi à Londres dès 1588, mais sa réputation dramaturgique naît en 1592. Son premier mécène est le comte de Southampton à qui il dédie des poèmes, genre dans lequel il excelle au vu de ses 'Sonnets' (1609). Il joue ses pièces à la cour d'Elizabeth 1ère, puis de Jacques 1er, ensuite il devient successivement actionnaire du théâtre du Globe et du Blackfriars (1608). En 1612, il rentre à Stratford. Auteur d'une oeuvre unique et intemporelle, il s'attacha à décrire les jeux du pouvoir et les passions humaines, mêlant joie et douleur, emprisonnant la vie dans ses vers. Les premières oeuvres furent marquées par leur caractère historique ('Richard III'). A partir de 1594, il développa ses comédies ('Beaucoup de bruit pour rien') et délivre sa première tragédie majeure, 'Roméo et Juliette', qu'il fera suivre d''Hamlet', d''Othello' et du 'Roi Lear'. Sa dernière pièce, 'La tempête', est une oeuvre remarquable, baignée d'ésotérisme.

empty