Tu m'as donné de la crasse et j'en ai fait de l'or Tu m'as donné de la crasse et j'en ai fait de l'or
Tu m'as donné de la crasse et j'en ai fait de l'or
Tu m'as donné de la crasse et j'en ai fait de l'or

Tu m'as donné de la crasse et j'en ai fait de l'or

À propos

Toute une vie ne suffit pas pour apprendre à vivre. Pour nous y aider, voici le récit poignant d'un homme qui a décidé de plonger dans ses douleurs les plus vives pour les transformer. Nous ne devons pas rejeter ce qui nous entrave, nous devons savoir quoi en faire. Il nous apprend que nous avons besoin de cette matière noire pour opérer notre transmutation. Amitiés trahies, douleur du premier amour, jalousies professionnelles, mais aussi impuissance sexuelle ou mort d'un proche deviennent sous la plume claire et sublime de Pacôme autant de joyaux potentiels, de vérités qu'il nous faut apprendre à regarder.

L'auteur montre que dans la vie il y a des lumières partout, déclinantes et ascendantes, et il faut savoir reconnaître les bons signes, les bonnes lumières. Il faut être incroyablement intuitif pour retrouver sa nature véritable. Pâcome fait appel à son expérience foisonnante mais aussi à sa connaissance des textes : Lao-Tseu, les stratèges chinois, les textes gnostiques retrouvés à Nag Hammadi, et bien sîur, les poètes.

Une inititation à la spiritualité où l'intime convoque l'universel, où le bonheur ne sera jamais béatitude mais combat.

Rayons : Vie pratique & Loisirs > Vie quotidienne & Bien-être > Bien-être > Développement personnel

  • EAN

    9782380352139

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    186 Pages

  • Longueur

    21.5 cm

  • Largeur

    13.5 cm

  • Épaisseur

    1.7 cm

  • Poids

    247 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Pacôme Thiellement

Né en 1975, Pacôme Thiellement a écrit des livres d'inspiration théophanique, herméneutique et burlesque sur les Beatles, Frank Zappa, la bande dessinée, Gérard de Nerval et dernièrement David Lynch (La Main gauche de David Lynch, P.U.F., 2010) et la série TV Lost (Les Mêmes yeux que Lost, Léo Scheer, 2011). Il co-réalise des films d'orientation et de conditionnement avec Thomas Bertay (Le Dispositif, prix AVIFF 2011 à Cannes), collabore à Rock & Folk et Chronic'art et participe de façon nerveusement ostentatoire à l'émission Mauvais Genres sur France Culture.

empty