Hommage à Gauguin, l'insurgé des Marquises Hommage à Gauguin, l'insurgé des Marquises
Hommage à Gauguin, l'insurgé des Marquises Hommage à Gauguin, l'insurgé des Marquises

Hommage à Gauguin, l'insurgé des Marquises

À propos

Voici la maison : une minime chambre ouvrant sur l'atelier dont tout le pignon bée à la lumière.
Mais le portrait ornementé retient : il s'entoure de scènes frustes et précises, expliquées de légendes et frottées de couleurs mortes ; en tête : la Maison du Jouir. A gauche et à droite deux panneaux où procèdent des figures d'ambres aux lèvres de chair bleutée, en des poses convulsées ou lentes, et qui enseignent en lettres d'or : " Soyez amoureuses et vous serez heureuses. Soyez mystérieuses et vous serez heureuses.
" Tahiti et les Marquises ont été à la fois le refuge et l'inspiration colorée de Paul Gauguin (1848-1943), Une riche iconographie inédite de ces lieux apparemment idylliques permet de le resituer dans ce décor qu'il a cherché et trouvé pour aller jusqu'au bout de lui-même, fuyant la vie parisienne qui ne comprenait guère sa recherche picturale sans concession.

Rayons : Arts et spectacles > Peinture / Arts graphiques

  • EAN

    9782914330466

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    156 Pages

  • Longueur

    24 cm

  • Largeur

    16.5 cm

  • Épaisseur

    1.3 cm

  • Poids

    500 g

  • Distributeur

    Dod & Cie

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Victor Segalen

Paul Segalen est né à Brest en 1878. Après des études de
médecine à Bordeaux, l'officier-médecin est affecté en
Polynésie française. Il séjourne à Tahiti en 1903 et 1904.
Lors d'une escale aux îles Marquises, il achète les der-
niers croquis de Gauguin, décédé trois mois avant son
arrivée. Il rapporte en métropole un roman, Les Immé-
moriaux (1907), un journal et des essais sur Gauguin et
Rimbaud. En 1908, il part en Chine où il soigne les vic-
times de l'épidémie de peste de Mandchourie, et décide
de s'y installer avec sa femme et son fils. La première
édition de Stèles voit le jour à Pékin en 1912. Il entre-
prend en 1914 une mission archéologique consacrée
aux monuments funéraires de la dynastie des Han et en
tire une étude, Grande Statuaire chinois, qui renouvelle
le genre de l'exotisme alors encore trop naïf et ethno-
centrique. Il meurt dans sa région natale en 1919.

empty