l'étoile la plus proche d'elle-même

l'étoile la plus proche d'elle-même

À propos

Pourquoi publier aujourd'hui des fictions, alors que la réalité n'est plus que la somme des trucages qui lui donnent le sens qu'elle a ? Ou plutôt : quel sens ont les fictions que nous publions aujourd'hui ? Ou plutôt : quel sens a l'aujourd'hui dans les fictions que nous publions ? Ou plutôt : quel aujourd'hui pour les fictions du sens que nous publions maintenant ? La mise en déroute du sens, des codes de représentations, être au plus près de l'étrange qui jaillit aujourd'hui et dont on ne peut prendre la mesure instantanément. Faire une place à cette étrangeté, apprendre un temps à parler sa langue pour voir si, comme les Persans nous parlant de Versailles, elle n'a pas à nous apprendre quelque chose sur notre façon de voir le monde. Ou sur les représentations que l'on se donne pour voir le monde. Ou sur la beauté que l'on n'est pas capable de voir au monde.

Rayons : Littérature générale > Poésie

  • EAN

    9782915794120

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    192 Pages

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    12 cm

  • Épaisseur

    3 cm

  • Poids

    200 g

  • Distributeur

    Pollen

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Jacques Ferry

  • Naissance : 1-1-1963
  • Age : 58 ans

Né en 1963 dans la Loire, marié et papa, je suis bourguignon de cœur. Les bons moments partagés et les souvenirs emmagasinés lors des vacances passées dans la ferme de mes grands-parents, près d'Autun, en sont certainement la raison. Installé en Savoie, je me proclame finalement mi-bourguignon, mi-savoyard : un « Morvan diot » quoi ! Études agricoles en poche, après quelques saisons en station de ski, c'est dans un premier temps avec ma langue que je gagne ma vie, arpentant bien des régions de France pendant quinze ans. Jusqu'à ce passage à l'an 2000 où je mets ladite langue avec mes études dans ma poche et sors mes gros bras pour dix ans d'artisanat. Pourquoi ? Parce que. les rencontres, le hasard et surtout l'envie de voir d'autres choses, et principalement de fuir la routine. Et puis vient yAK, mon pseudo. Je découvre un nouveau moyen de m'évader : l'écriture. J'écris un peu, beaucoup, mais surtout passionnément, d'abord pour rêver, partager. Et puis, les mots, comme des ballons, semblent alléger nos valises, les mots rendent le voyage plus aérien.

empty