Un grand fleuve ; les chasseurs et la bête

Un grand fleuve ; les chasseurs et la bête

À propos

" Et puis la jonque, au beau milieu, tournoie follement sur elle-même. Sa tête est prise, elle plonge, les fesses en l'air, aspirée, coincée, tenue, bue tout entière par le Fleuve. Aussitôt, la grande bouche est plane, fermée aux autres proies qui peuvent s'y mouvoir à l'aise, et qui, l'on ne sait pourquoi, viennent s'y précipiter aussitôt, attendant peut-être dans leur folie le même sort, peut-être enivrant pour les hommes à la vie temporelle, au corps limité, concrétisé. Parfois le Fleuve leur crache au visage les débris du festin. Car tous ne sont point assimilables à sa chair fluide, et d'autres trop légers s'en vont en scories..."


Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782930188713

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    32 Pages

  • Longueur

    22 cm

  • Largeur

    14.5 cm

Infos supplémentaires : Broché  

Victor Segalen

Paul Segalen est né à Brest en 1878. Après des études de
médecine à Bordeaux, l'officier-médecin est affecté en
Polynésie française. Il séjourne à Tahiti en 1903 et 1904.
Lors d'une escale aux îles Marquises, il achète les der-
niers croquis de Gauguin, décédé trois mois avant son
arrivée. Il rapporte en métropole un roman, Les Immé-
moriaux (1907), un journal et des essais sur Gauguin et
Rimbaud. En 1908, il part en Chine où il soigne les vic-
times de l'épidémie de peste de Mandchourie, et décide
de s'y installer avec sa femme et son fils. La première
édition de Stèles voit le jour à Pékin en 1912. Il entre-
prend en 1914 une mission archéologique consacrée
aux monuments funéraires de la dynastie des Han et en
tire une étude, Grande Statuaire chinois, qui renouvelle
le genre de l'exotisme alors encore trop naïf et ethno-
centrique. Il meurt dans sa région natale en 1919.

empty